Sign in
Download Opera News App

 

 

Mokobé risque de faire pleurer la Chine d'Arafat avec ce qu'il s'apprête à faire

Mokobé, jamais sans la Côte d'Ivoire ! Son pays de cœur. Si le rappeur se sent partout chez lui en Afrique, son histoire avec les Ivoiriens est particulière. En témoignent ses visites et son soutien à plusieurs artistes de ce pays. Tout comme sa présence aux côtés de Fior 2 Bior qui effectuait son premier show case à Paris, vendredi 27 août. «Il est parti de rien et aujourd'hui, il est dans la cour des grands», déclare Mokobé, félicitant au passage le jeune rappeur, auteur de "Gnomi avec lait" sur sa page Facebook.

Mais dans tout cela, Mokobé a une pensée pour un autre artiste ivoirien dont il était proche. Dj Arafat. Affecté par la disparition de ce dernier en août 2019, il a fallu deux ans à Mokobé pour faire son deuil. L'artiste de rap veut à présent rendre hommage au défunt deejay ivoirien, l'un des plus populaires de sa génération.

Au lendemain de la célébration du deuxième anniversaire de la disparition tragique du Daïshikan, le rappeur de Vitry-sur-Seine dévoilait enfin le 13 août dernier un court extrait de sa chanson hommage. Elle sera inclue dans son prochain album. «Ça arrive très fort avec un clip à la hauteur du Daïshi. Je respecte la sortie du morceau "Peter les plombs" (un remix de cette chanson d'Arafat a été faite par le camerounais Ténor en août 2020 en hommage au Yôrôbô : ndlr) et ça arrivera juste après», explique Mokobé. «La Chine populaire et les amoureux de la musique africaine attendent mon retour depuis longtemps. Merci pour votre patience. L'album arrive», rassure-t-il. 

Imaginez donc le beat de Mokobé, combiné à la voix d'Arafat... Une fusion rap et coupé-décalé. Dès les premières notes, l'on est scotché. On ne voudrait plus que ça s'arrête, on veut aller jusqu'au bout de la chanson. C'est forcément alléchant. Pas parce que c'est Mokobé, mais objectivement parce que les arrangements, les accords subtils entre la voix chaude de Dj Arafat avec le rythme à la fois féroce et mélodieux de Mokobé, on se laisse transporter. On peut parier que si cette chanson se termine avec panache comme elle accroche au départ, les "chinois" les plus émotifs pourraient essuyer une petite larme, en l'écoutant... Quel génie ce Mokobé !

(Mokobé signe une collaboration inédite avec Dj Arafat, un titre à paraître bientôt)

Membre-fondateur du 113, mythique groupe de rap français en 1994, l'homme a une créativité unique dans le domaine du hip hop. Plusieurs titres cultes et des chansons qui entrent dans les annales de la musique française jalonnent son parcours. Surfant sur sa notoriété, le rappeur, demeuré humble, tend régulièrement la perche aux artistes du continent qui essaient d'émerger en France. Il persiste avec succès dans son rapprochement entre la musique africaine et les sons urbains. 

Très attaché à ses origines africaines, Mokobé ne manque aucune occasion de venir se ressourcer. La Côte d'Ivoire reste son pays de cœur où Le Molare, Nash ou tout récemment Fior 2 Bior, entre autres artistes, ont bénéficié de sa collaboration ou de ses conseils. Il n'hésite pas d'ailleurs à employer le fameux "nouchi" dans ses publications sur ses réseaux sociaux.

Auteur de huit albums, dont le dernier "Africa for ever" (précédé du tube "Ou la la") est paru en 2011. Cela faisait dix ans que le public piaffe d'impatience. Une attente bientôt comblée, puisque le nouvel album du rappeur est pratiquement fin prêt. Il comprendra évidemment la chanson hommage à Arafat. 

Toutefois, Mokobé veut faire participer les fans à cette belle aventure musicale. Il demande aux mélomanes de faire une proposition de titre pour cette chanson. «C'est le peuple qui décide», dit-il. 

Donc, si l'idée vous tente, vous pouvez toujours faire un tour sur sa page Facebook et faire votre proposition. Sait-on jamais, le "Daïshi" vous en remerciera.

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

chine d'arafat chine populaire côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires