Sign in
Download Opera News App

 

 

Écoliers : Découvrons deux grosses erreurs que nous faisions en chantant

Dans les années de l'indépendance de la Côte d'Ivoire, les écoliers chantaient de petites chansons d'ambiance pour s'égayer. Au temps coloniale, la plus part des chansons étaient d'origine occidentale. La langue française, langue étrangère, était en ce moment un grand luxe. Ceux qui la parlait couramment étaient très choyés. Son apprentissage n'était pas du tout facile pour les écoliers de ce temps-là car le degré de compréhension était encore faible. Des outils d'apprentissage à la lecture son restés historiques comme, par exemple, le fameux livre "Mamadou et Binéta".

A côté de la difficulté à la lecture, il n'était pas aussi facile pour ces écoliers de connaître véritablement les paroles de ces chansons qu'ils apprenaient. L'on retenait plus facilement la mélodie que les paroles. Il fallait juste chanter, ressortir un son et se faire entendre. De nombreuses chansons étaient proposées aux apprenants. Parmi elles nous avons, tirer au sort deux, dans lesquelles la plus part des ivoiriens pourraient se retrouver. L'ironie du sort c'est que les paroles prononcées sont totalement à côté de la réalité. Les écoliers faisaient dans l'ignorance totale ces erreurs, qui, de nombreuses années plus tard ont été corrigées.

Chanson N°1

Cette chanson était la plus chantée. Elle est encore, aujourd'hui, connue des ivoiriens. Tant en classe qu'en récréation cette chanson donnait de la joie et de l'ambiance. Voici, ci-dessous, les paroles :

Paroles erronées:

"Ami yissabi, yé yamsaba lalalala lala lalala"

Texte réel : "Ami pousse toi vite, je lance la balle lalalala lala lalala"

Chanson N°2

Cette chanson était chanté pour se moquer de celui qui faisait pipi sur lui. Il arrive parfois qu'un garçon ou une fille fasse pipi en classe par mégarde ou endormi. Quand par malchance pour lui quelqu'un arrivait à découvrir cela, on l'humilliait en chantant cette chanson. On disait :

Paroles erronées :

"Grand gaillard pissé petit petit margouillat"

Texte réel :

"Le grand alla pisser, le plus petit l'embrouilla"

Les écoliers se plaisaient à chanter librement et fièrement ces chansons. Malgré les rectificatifs apportées, ces chansons continuent de se chanter de la même manière presque par manque d'informations. Bien que les élèves d'aujourd'hui ne chantent plus assez comme par le passé, ces chansons sont devenues, pour les anciens, une source d'humour quand ils se sont rendus compte des erreurs passées dans la diction des paroles qui les composent. 

C'était un retour sur l'époque de l'école ancienne.

Jean Didier Degolé

Content created and supplied by: Jeandidierdegolé (via Opera News )

côte d'ivoire écoliers

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires