Sign in
Download Opera News App

 

 

Mokobé remet plus de 300 000 F cash à un jeune dans un espace-détente, le public réclame sa part

Une promesse est une dette. Et le chanteur de rap, Mokobé tient à payer les siennes. L'artiste, actuellement en séjour à Abidjan, n'a pas une seconde à lui entre les nombreuses sollicitations et ses propres rendez-vous à honorer. Mais il trouve le temps de respecter ses engagements, ajoutant à ses qualités de chanteur celle d'un homme intègre, qui tient parole. Il a remis ainsi 500 euros en espèces (327 500 FCFA) à un jeune homme, dans la nuit de samedi 20 à dimanche 21 novembre.

C'est une promesse que le rappeur avait faite en septembre dernier, alors qu'il posait des questions sur sa chanson en featuring avec Dj Arafat. «Voilà, c'est fait. Tout à l'heure, vers 1h du matin (dimanche 21 novembre : ndlr), j'ai donné rendez-vous au gagnant du concours, le petit frère Joël Atta pour lui remettre 500 euros qu'ils a gagnés. Il va pouvoir récupérer aussi sa paire de chaussures (une marque célèbre : ndlr) et son tee-shirt à l'hôtel. Félicitations Joël, tu as eu chaud en Zone 4 avec les billets dans les mains chez Badro Escobar, devant tout le monde. Il a vite fui», écrit Mokobé sur sa page Facebook le dimanche. L'artiste promet un autre concours en décembre prochain. 

Plusieurs fans saluent le geste de l'artiste, sans oublier de réclamer au passage leur part. «Tu ne viens jamais en Algérie, pourtant nous sommes plus Africains que toi. Faut sciencer pour rentrer au bled», taquine Yassine Chabanne, en lui empruntant son expression "faut sciencer". «J'ai été plusieurs fois en Algérie, Yassine : Alger, Oran, Constantine, Batna, Timgad, Habana... Et la liste est longue. Faut sciencer», répond Mokobé. «En tout cas, je me souviens de ta venue à Bamako, au Lycée Dabo Sissoko. J'eus la chance d'avoir un tee-shirt même», se souvient Kanimakan Touré. «Dieu te comble d'avantage ma star», ajoute Divine Glazaï, tandis que Julie Masudi demande : «C'est quand pour le Congo Kinshasa ?». Ahmed Mahamoud aimerait aussi le voir aux Comores : «Faut sciencer à Moroni (la capitale comorienne : ndlr) et Fale City». Pendant que Ndeye Ndiaye Sarr souligne la ressemblance de Mokobé avec le jeune Joël Atta : «Je croyais que c'était ton fils que tu nous présentais. Vous vous ressemblez», écrit-elle. «On t'attend au Togo, faut sciencer», poursuit Malik Atmal. 

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

dj arafat yassine chabanne

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires