Sign in
Download Opera News App

 

 

Témoignage : "le jour de mon mariage, mon mari de nuit a bloqué mes jambes"

Avez-vous déjà entendu parler du phénomène des maris ou des femmes de nuit ? Ces esprits invisibles, amoureux, qui s'empareraient de nous au moment de notre sommeil, et qui, jaloux ou jalouses, nous empêcheraient de nous épanouir dans une vraie relation parce qu'on leur appartiendrait ? Pour certaines personnes qui n'ont pas encore connu cette expérience, les histoires de mari ou de femme de nuit relèvent de l'imaginaire. D'autres par contre soutiennent que c'est un phénomène vraiment existant, relatant qu'il arrive des moments pendant la nuit où elles sentent la présence lourde d'un corps étranger au dessus d'elles.

Invitée au cours de l'émission ''Les femmes d'ici'' diffusée sur la NCI ce lundi 20 septembre à 13 heures 30, Isabelle, une citoyenne ivoirienne gérante de cave, a partagé son expérience de mari de nuit, racontant que ce n'est pas utopique et qu'elle a pu le constater le jour de son mariage, elle qui était déjà visitée par un mari de nuit.

«Le jour de mon mariage, raconte-t-elle, je rentrais avec mon père à la mairie quand soudain à l'entrée, je n'arrivais plus à faire le moindre pas. J'étais comme paralysée. Puis je suis tombée en transe. Mon témoin, un homme de Dieu, a fait ce qu'il devait faire pour que je retrouve mes esprits. En fait, c'était mon mari de nuit qui voulait empêcher mon mariage et qui avait bloqué mes jambes...

Quand je me suis remise de mon état après les prières de mon témoin de mariage, deux semaines après, j'ai rechuté. Je ne pouvais plus bouger. Souvent la chambre devenait sombre. Je n'arrivais plus à aller au boulot. J'ai réussi à vaincre ce mal avec les prières et les "indigénats". »

Isabelle a pu finalement se marier, mais pour elle, c'était son mari de nuit qui agissait mystiquement pour la contrarier. Elle affirme que tant qu'on n'a pas vécu cette mauvaise expérience, il faut se garder de dire que cela relève de l'utopie.


Louis-César BANCÉ

Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires