Sign in
Download Opera News App

 

 

Interview/ Gédéon(chanteur-musicien) parle depuis les USA: "Je suis heureux d'avoir mené le bon combat"

" J'ai juste dénoncé une injustice faite à un grand leader politique qui n'appartient plus à la Côte d'Ivoire seule"


Gédéon est un chanteur-musicien qui n'est plus à présenter au public ivoirien. Ceci, pour avoir bercé les mélomanes d'ici et d'ailleurs avec de belles chansons telles que "J'aime la Rose" et autres, qui continuent de faire le bonheur de tous. Contraint à l'exil pour ses opinions politiques depuis 2011, cet artiste taxé de" pro Gbagbo" nous donne ici de ses nouvelles depuis les États-Unis où il réside. Il se prononce sur le retour du Président Gbagbo en CI et annonce la sortie de son prochain album.

* L'actualité politique est dominée cette année par tout d'abord l'acquittement de Blé Goudé et du Président Laurent Gbagbo par la CPI. Quels sentiments t'ont animé dans les premiers instants que tu as appris la nouvelle?

Comme tout Africain épris de paix et de justice, c'est avec une très grande joie que j'ai appris la nouvelle.

* Toi qui croyais depuis le début en cette victoire, t'est-il arrivé un moment de douter de leur libération ?

Pas du tout, j'avais déjà annoncé les couleurs de ma sérénité avec mon single " le code " sorti le 12 décembre 2011 dans lequel le refrain dit : c'est dur mais ça ne va pas durer. Pour celui qui connait la loi de causalité, il ne pouvait douter un tant soit peu.

* Aujourd'hui il est de plus en plus question du retour de Gbagbo au pays, toi qui est l'un de ses partisans, qu'est-ce que cela t'inspire personnellement?

Je suis parti en exil parce que ma vie était menacée. Juste parce que j’ai dénoncé d’abord une attaque faite à la mère patrie, la Côte d’Ivoire et ensuite parce que j’ai dénoncé une injustice faite à un grand leader politique qui aujourd’hui n’appartient plus seulement à la Côte d’Ivoire mais à l’Afrique. Aujourd’hui ce héros va retrouver la terre de ses ancêtres. Je suis heureux d’avoir mené le bon combat.


    "Si c'est Gbagbo qui était à la place du Président Ouattara..."

*-Penses-tu comme beaucoup de personnes, que l'arrivée de Gbagbo pourra donner un coup d'accélérateur au processus de réconciliation des Ivoiriens?

Absolument, Le Pr Laurent Gbagbo est celui-là qui a toujours dit : « asseyons-nous et discutons ». On se souvient encore qu'en 2002 il a accepté de dialoguer avec les rebelles qui avaient endeuillé la Côte d'Ivoire, il les avait même accepté dans son gouvernement. Je suis sûr et certain qu'il aurait accepté le recomptage des voix en 2010 si c'était lui qui était à la place de Ouattara.

* Certaines personnalités proches du pouvoir avancent qu'un accueil triomphal du président Gbagbo pourrait provoquer des troubles au pays. Es-tu d'accord avec ceux qui le pensent?

En quoi des personnes en joie qui vont accueillir leur père, leur frère ou leur mentor peuvent créer des troubles et à quelle fin? J'espère que ces personnalités dont tu parles ne planifient pas autres choses.

* La Côte d'Ivoire a enregistré l'entrée de plusieurs exilés politiques proches de Gbagbo. A quand le retour de Gédéon au pays? Ou bien il y a-t-il encore des obstacles, selon toi?

Il n’y a pas d’obstacles majeurs. En toute logique je devais rentrer immédiatement. Mais je demeure avant tout un artiste et depuis mon exil au Ghana, j’ai continué à travailler et entrepris des tournées en Afrique Centrale et du Sud. J’ai ensuite eu une opportunité d’intégrer un Band aux Usa. J’ai saisi l’occasion au bond car mon épouse y vivait déjà et il me fallait retrouver ma famille. Depuis, je suis désormais installé ici où je tourne avec mon groupe . J’ai encore des dates sur l’année, donc je ne peux pas rentrer au pays sans les honorer. Bref, si je suis encore ici c’est pour des raisons professionnelles. Rassurez-vous, la date de mon retour sera connue de tous au moment venu.

* Nombreux artistes ivoiriens en exil et proches du président Gbagbo sont encore réticents quant à leur retour au pays. Ont-ils raison d'être réticents ?

Un artiste est un libre penseur, donc, une personne qui a besoin d'être là où la liberté d'expression n'a pas perdu la langue. Comment pourra-t-il dépeindre les tares de la société dans un pays où tu peux aller en prison simplement parce que tu as craché dans une poubelle? Il y’a de quoi à être réticent. Mais j’ai espoir qu’avec l’arrivée du président Laurent Gbagbo, les choses vont s’améliorer. 

* As-tu un message particulier à lancer aux Ivoiriens et surtout au pouvoir en place?

Aux Ivoiriens je demanderais de saisir cette période de réjouissance (le retour du président LG) pour se pardonner et ouvrir une nouvelle page. 

Au pouvoir en place, je dirais qu'il est temps que soient libérés tous les prisonniers politiques depuis la crise post électorale de 2010 jusqu'à la désobéissance civile sans oublier les militaires. Il faudrait aussi penser à faire revenir les réfugiés avec des moyens d'accompagnement afin qu'ensemble nous dansions au rythme de la vraie réconciliation.

* Quelle est ton actualité musicale?

Le prochain album est fin prêt. Il sera précédé par un maxi single pour annoncer mon grand retour sur la scène musicale ivoirienne. Je ne vous en dirai pas plus mais je vous donne rendez-vous en 2022.

* Ton mot de fin

Si tu veux savoir ce que tu seras demain, regarde les actes que tu poses aujourd'hui.


Réalisée par José TETI

Content created and supplied by: Jose_Teti (via Opera News )

cpi laurent gbagbo pro gbagbo usa

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires