Sign in
Download Opera News App

 

 

Yopougon : des homosexuels provoquent une hystérie dans une rue très fréquentée

C'est sur ce tronçon, côté gauche, qu'a eu l'attraction bruyante autour des jeunes passants


Ils ne faisaient que passer leur chemin.Mais trois individus identifiés comme des homosexuels par plusieurs jeunes ont provoqué une hystérie ce jeudi 14 octobre aux environs de 16h sur la voie principale de Yopougon entre les bureaux des impôts et le carrefour Score. C'est leur aspects physique qui a suscité la curiosité de la plupart des jeunes amassés sur ce tronçon d'où part un petit marché regroupant essentiellement des vendeurs de téléphones portables: ils étaient efféminés, avaient des coiffures et des vêtements peu ordinaires. L'un avait une coiffure particulièrement proche de celle d'une jeune fille. Il portait une perruque blanche. Du bâtiment des impôts à la pharmacie Wacouboué, ils ont été accueillis et accompagnés par des jeunes excités les ovationnant par le genre homosexuel qu'ils leur attribuaient. Mais les trois jeunes qui passaient sont restés impassibles. Ils n'ont point été ébranlés. Ils ont parcouru les 300m du tronçon comme si rien ne se passait autour d'eux. Après qu'ils aient disparu dans la rue menant vers le grand marché de SICOGI, des jeunes continuaient de parler d'eux. Selon eux, le jeune qui avait la perruque blanche est un homosexuel qui ne cache pas son orientation sexuelle. " Il se fait appeler Ami. Il passe sur des chaînes de télévision pour revendiquer le respect des droits des homosexuels", révèle un jeune homme. 

Selon Wikipédia, les droits des homosexuels ou droits LGBT(Lesbiennes, Gays, Bisexuels ,Transgenres " "correspondent aux droits humains des personnes bisexuelles, homosexuelles ou transgenres. Ces droits sont diversement reconnus dans le monde"

En Afrique, les citoyens ont du mal à respecter ces droits. Et cela s'est vérifié aujourd'hui à Yopougon.

Dan Opéli

Content created and supplied by: Dan_Opeli (via Opera News )

yopougon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires