Sign in
Download Opera News App

News Entertainment

 

Movie TV

 

Movies

Attentats du 11 Septembre 2001 / Sidiki Bakaba raconte : "ça me faisait penser à la fin du monde"

Comme des millions d’autres personnes sur la planète, Sidiki Bakaba, ancien Directeur général du Palais de la culture d’Abidjan, suit en direct le 11 Septembre 2001, l’effondrement des tours jumelles à Manhattan dans le centre de New-York.

 

Quelques mois auparavant, le chef de l’état d’alors, Laurent Gbagbo, un vieil ami à lui, venait de le nommer à la tête de l’institution culturelle, après avoir choisi de faire confiance à son profil de cinéaste. Ce jour-là, il vit les événements depuis Paris où il s’était rendu pour finaliser le montage d’une de ses productions cinématographiques.

 

Depuis le studio où il se trouve, il est stupéfait de voir le symbole économique de la plus grande puissance mondiale, céder sous le choc de deux avions de ligne qui viennent de les percuter. Les instants qui suivent, les bâtiments s’effondrent. Le bilan de ce drame ainsi que celui des autres attentats perpétrés à des minutes d’intervalle, à Washington D.C, et à Shansville, en Pennsylvanie où un autre avion s’est écrasé, est de 2977 morts.

Ces scènes d’horreur, Sidiki Bakaba qui nous racontait ce Dimanche ce qu’il en a ressenti, en faisait une lecture apocalytpique. ‘’ça me faisait penser à la fin du monde’’, nous indiquait le cinéaste qui se souvient avoir eu l’impression de revivre des scènes de ‘’La tour infernale’’, un film des réalisateurs John Guillermin et Irwin Allen, sorti en 1974.

 

20 ans après le drame, l’Amérique est toujours sous le choc d’une tragédie dont les conséquences militaro-politiques ont bouleversé la géopolitique mondiale.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

laurent gbagbo sidiki bakaba

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires