Sign in
Download Opera News App

 

 

Hayek Hassan :"j'ai connu cette fille sur la rue des jardins. Aujourd'hui elle est dévastée"


Il s'agit de Karine Dallí, jeune citoyenne ivoirienne qui vient de prendre un magasin dont elle a payé la caution et des mois d'avances sur une période de 2 ans, afin d'y mener tranquillement son commerce. On l'a vue dévastée hier, en pleurs, dans un direct sur sa page Facebook, où elle se plaint de ce que des agents de la force publique se sont emmenés sans préavis sur son lieu de travail, en lui demandant de déguerpir. Son commerce est-il situé sur une voie litigieuse pour être en conflit avec les bulldozers de la République ? Ou le site est-il conflictuel ? Pourquoi doit-elle s'en aller quand elle affirme être en règles fiscales ?

Le célèbre Hayek Hassan, le vagabond de la charité, ne veut se poser aucune question de ce genre. Tout ce qu'il avance, c'est que Karine, qu'il connaît comme une femme battante et qui est en train d'être délogée de force, ne mérite pas d'être démolie. Il exprime ses sentiments à travers ces mots empreints d'émotion, qui sont, non seulement une adresse, une alerte au ministre de la Jeunesse, mais aussi un témoignage de sa p'tite histoire avec la brave commerçante :


Hayek Hassan :


 

« J'ai connu Karine sur la rue des jardins tout juste en face de Zino.

Je la voyais chaque jour se battre pour vendre ses sandwichs.

J'ai été intrigué une fois et j'ai garé mon véhicule.

J'ai décidé de goûter et elle m'a reconnue et m'a offert le sandwich.

C'était un délice !

J'avais posté sur la toile et j'avais même fait une invitation où Eunice et plein d'autres influenceurs sont venus.

Eunice a pris une côte et a eu des retours d'expériences positives.

Karine était souriante mais surtout ambitieuse.

Un matin elle m'a appelé pour me dire tonton j'ai pris mon local je veux te livrer s'il te plaît demain, fais-moi une petite vidéo pour que je fasse le montage pour lancer mon shop.

Je l'ai fait et j'étais si fier d'elle !

Elle s'est battue sans demander l'aide de quelqu'un pour réussir !

Avec son sourire et non son corps !

Avec sa qualité de nourriture et non sa beauté !

Avec sa volonté et non des buzz !

Bref elle est un exemple vivant de cette jeunesse consciente que tout le monde veut promouvoir.


Mais, cette jeunesse-là, qui la défend quand il y a un souci ?

Cette jeunesse-là, sur qui peut-elle se reposer quand il y a un abus ? 


Monsieur le ministre, si vous ne venez pas en aide à cette jeune fille et si vous ne prenez pas ce dossier en main pour comprendre pourquoi cette destruction sans préavis, vous aurez enterré le rêve de beaucoup de jeunes !

Des jeunes qui se sentent de jour en jour abandonnés face à ces situations inexplicables.

Aujourd'hui cette fille voit sa vie basculer.

Aujourd'hui cette fille voit ses rêves brisés.

Aujourd'hui cette fille est dévastée.

Monsieur le ministre, cette histoire ne peut pas rester sans suite car non seulement nous aurons perdu une battante mais aussi nous aurons enterré beaucoup de rêve en développement.

***


Au delà de l'ennui qui touche Karine dont la boutique a été baptisée Bakery's, plusieurs followers de Hayek Hassan ont souhaité que le Ministère se penche sur la résolution des problèmes de Jeunesse d'ordre global plutôt qu'individuel.

Espérons que sa voix soit entendue et qu'elle permette à Karine de retrouver son angélique sourire.


Louis-César BANCÉ

Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

hayek hassan karine dallí

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires