Sign in
Download Opera News App

 

 

Billy Billy pris à son propre piège ? Le rappeur se fait "attacher" par ses propres gars

C'est le week-end ! Et le weekend, tout est permis avec Billy Billy, pourrait-on dire, pour paraphraser l'émission culte d'Arthur diffusée les vendredis soirs sur TF1. S'il est sans conteste l'un des rappeurs les plus doués de sa génération, il n'en demeure pas moins que depuis quelque temps, les facéties de l'artiste sur la toile pouraient bien lui valoir une place dans le club des "Immatures" en Côte d'Ivoire.

En effet, le rappeur a pris le malin plaisir d'écrire "Awolé" (pour marquer son passage) sous les publications de ses collègues artistes et autres personnalités publiques. Une interjection pleine de sous-entendus mais dont on ignore le sens exact. Ce qui ajoute à son mystère.

(Billy Billy s'est montré impitoyable avec la calvitie avancée d'Hassan Hayek)

Tout occupé à servir du "Awolé" sous les posts en jouant les troubles-fêtes, le voilà qui en rajoute une couche. Taquin comme jamais, Billy Billy a poussé le bouchon jusqu'à s'attaquer à la calvitie de... Hassan Hayek. Le rappeur s'est offert une "boule à zéro" (crâne rasé) qu'il montre à ses followers, depuis un salon de coiffure parisien le samedi 11 septembre. «Awolé Billy Hayek. Bon week-end les patriotes», écrit-il en légende de la photo.

(Billy Billy semble décidé à mener la vie dure à ses collègues sous leurs publications)

En s'illustrant avec sa nouvelle coupe, il n'a pas fallu attendre longtemps pour que des artistes lui rendent la monnaie de sa pièce. À l'image de BB Sans Os : «Mon vieux Billy Billy, tu as joli "kpako" (tête rasée : ndlr)». Ses fans ne sont pas en reste non plus, comme Carena Chakiki qui lui montre en image une liste de ses nombreux "forfaits" sous les publications : «Vieux père, toi-même faut voir», écrit-elle. «Merci, chef d'Awolé», renchérit Marcelo Koffi. «Ta tête brille on dirait piste d'atterrissage, dagou Awolé», taquine pour sa part Eva Depeu.

(Euloge Kouyo, Hassan Hayek et Molare)

Une fois n'est pas coutume. Et comme cela se dit en Côte d'Ivoire, le rappeur continue de se faire "attacher" (chambrer). En attendant peut-être la réplique de l'intéressé lui-même, Hassan Hayek et de son club de chauves, parmi lesquels se recrutent Euloge Kouyo (administrateur de First Mag Le Vrai), l'animateur Willy Dumbo ou encore le chanteur Molare. Le leader de la "Génération Thomas", Billy Billy pourra-t-il terminer ce qu'il a commencé ? Awolé !

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

billy hayek tf1

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires