Sign in
Download Opera News App

Entertainment

 

Movie TV

 

TV Video

‘’PEOPL’EMIK’’ et ses chroniqueurs qui crèvent l’écran

         On ne peut suivre l’émission PEOPL’EMIK de la 3 sans tomber sous le charme d’Yves-Aymard et ses chroniqueurs qui rivalisent tous de culture, de bonne humeur, et surtout ce penchant inévitable pour la polémique. A leur décharge toutefois, l’émission n’est-elle pas le rendez-vous de la polémique ; mot dont l’étymologie est bien relative à la ‘’guerre’’. Mais au sens du plateau piloté de bouche de maître par Yves-Aymard, cette guerre est plutôt la guerre de la provocation, une agressivité voulue pour faire accoucher les pauvres invités de cette petite vérité susceptible de nourrir les chaumières d’anecdotes croustillantes.

      Revenons-y, PEOPL’EMIk crève littéralement l’écran au sens figuré bien entendu, pas à celui du truculent SKELLY qui, lui, faillit presque crever l’écran au sens propre. Bref, comme nous disions, l’émission fait ‘’mal’’. Du présentateur titulaire Yves-Aymard, on retiendra ses intro enlevées, originales, toujours avec des mots renouvelés dont la source de l’inspiration ne semble point tarir. Oui, du verbe, le jeune animateur en possède.

       Que dire des chroniqueuses, les plus fidèles étant Annie-France et Marie Dominique. Belles et croquantes à souhait, elles le sont, avec ce niveau de culture et ces accents doctes, on croirait roucouler d’amour des colombes. Waouh ! Bravo à vous les filles ! Elles sont de temps en temps secondées par la sublissime Eunice Zunon et ses petites interventions pirates piquées d’humour. Quand l’autre Eunice, Dago de nom, s’y met, le tableau est presque dressé pour les hostilités que craignent beaucoup certains invités. Bétika ne dira pas le contraire, elle qui était constamment dans la posture d’esquiver les coups ce 05 novembre 2020. Mais rien n'y fit.

     Bouclons la boucle avec les deux garçons à la coiffure caractéristique que sont Yann Cédric et Hervé Souhony. Si le premier a le don d’être discrètement incisif dans son offensive sur ‘’ l’adversaire’’, l’autre, Hervé a lui, le don de mettre en condition ledit adversaire avec de succulentes blagues ‘’à l’ivoirienne’’. Mais attention à lui, Serge De Falet, le vié père pourrait débarquer à tout moment pour lui rappeler ‘’son histoire’’. Bref, cette petite équipe dont le plateau ferait pâlir de jalousie les grands plateaux occidentaux mérite encouragements. C’est tout simplement ivoirien.

            Frederic GNEZE

Content created and supplied by: FredericGneze (via Opera News )

EMIK Yves

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires