Sign in
Download Opera News App

 

 

Retour du tambour sacré des Ebriés : en France, on craint déjà pour sa conservation

Le chef de l’état Français, Emmanuel Macron, décidait ce Vendredi 08 Octobre, à l’issue de la 28ème édition du sommet France-Afrique, de la restitution de nombreux objets d’arts arrachés aux peuples Africains durant la période coloniale.

 

Au nombre de ceux-ci, révélait ce Lundi 11 Octobre, lefigaro.fr, le tambour parleur du peuple Atchan, maladroitement appelé ‘’Ebrié’’, subtilisé en 1916, et qui reste conservé au Musée du Quai Branly à Paris. La nouvelle n’a pas manqué de susciter des réactions parmi les lecteurs Français de l’article, dont certains se sont ouvertement inquiétés de la conservation de ce tambour, une fois de retour sur sa terre d’origine.

 

Les réactions les plus potables que nous avons pu recueillir, sont expressives de l’attention que certains internautes Français attachent à la préservation de cette œuvre d’art. ‘’Qui va être garant de la conservation de cet objet ?’’, s’inquiétait l’un d’entre eux, laissant entrevoir par la suite son scepticisme quant au devenir de ce tambour.

 

A sa suite, un autre notait : ‘’ Nous on en a bien pris soin pendant un siècle. Voyons voir dans un siècle dans quel état il sera (si Dieu veut, comme on dit maintenant dans l'Hexagone, n'est-ce pas)’’…

 

Pour la Côte d’Ivoire et pour le peuple Atchan en particulier, le retour du Djidji Ayokwe revêt une importance culturelle majeure, poussée dans une dimension sacrée. Cependant, à travers ses réactions, les Tchamans et l’état de Côte d’Ivoire devront relever le défi de la protection de cet objet de grande portée historique.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

emmanuel macron france paris

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires