Sign in
Download Opera News App

 

 

Pour Claudy Siar, les jeunes participants au Sommet n'ont "pas besoin de haïr pour agir"

Modérateur de luxe du débat très animé entre les jeunes participants au Sommet Afrique-France et le président Emmanuel Macron à Montpellier, le 8 octobre, Claudy Siar en est ressorti visiblement satisfait. Voire admiratif des "pépites" qui ont apporté la réplique au chef de l'État français, parfois sur un ton à la limite de l'irrévérence de l'avis de certains observateurs.

Mais un avis que ne semble pas partager du tout l'animateur de Couleurs Tropicales sur RFI. «Ces jeunes qui se sont exprimés au Sommet n'ont ni complexe d'infériorité ni sentiment de supériorité ! Ils n'ont pas besoin d'employer des termes de haine pour affirmer leurs positions claires et radicales. Là où ils sont plus forts, c'est qu'ils n'ont pas, pour l'heure, la nécessité de rompre le dialogue avec qui que ce soit pour provoquer la rupture avec les vieilles pratiques post-coloniales. Ils n'ont pas besoin de haïr pour agir», explique-t-il sur sa page Facebook, mardi 12 octobre. 

Pour l'animateur à l'origine du concept "Génération consciente", la nouvelle vague de panafricanistes aurait les arguments pour bousculer la hiérarchie. «Une nouvelle génération de panafricanistes est née. Elle est humaniste. Elle fera des jaloux, elle sera critiquée par ces ignorants qui ignorent qu'ils le sont. Cette nouvelle génération très consciente des enjeux, des actions nécessaires, est composée de femmes et d'hommes de toutes conditions sociales mais cultivés, ayant la culture du combat, le refus de l'échec et un regard sur le monde !», poursuit-il.

L'alternative s'offre désormais aux anciens porte-voix de cette lutte émancipatrice. Car la nouvelle génération militante pourrait devenir incontournable où se substituer à l'ancienne : «Ou les aînés font alliance avec ces jeunes engagés, déterminés, ou ils seront remplacés par ces nouveaux panafricanistes», affirme Claudy Siar.

Chanteur, animateur-militant, le chantre de l'afro-optimisme ne rate aucune occasion de mettre les pendules à l'heure. Ex-délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'outre-mer (mars 2011 à juillet 2012) sous Nicolas Sarkozy, c'est désormais une vérité de La Palice que d'affirmer qu'il est l'une des voix les plus porteuses de l'Afrique et de sa diaspora dans le monde.

C'est aussi avec beaucoup d'admiration que Claudy assiste à l'émergence d'une nouvelle génération, à l'image des jeunes qui sont intervenus au 28ème Sommet de Montpellier. Et sa position est toute aussi tranchée : «En réalité, certains en veulent à ces intervenants du Sommet d'être brillants, flamboyants et ancrés dans leur temps. Car les temps changent, je veux les soutenir.» 

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

claudy siar emmanuel macron montpellier rfi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires