Sign in
Download Opera News App

 

 

En colère pour une histoire de monnaie, un passager arrache la recette de l'apprenti-gbaka


Dimanche 26 septembre 2021. Il est 21 heures quand j'arrive au carrefour PetroIvoire de Yopougon, en face de la pharmacie Alicia. Sur ma gauche, une foule surexcitée rassemblée devant un gbaka garée à côté d'une eau stagnante. Il y a un cafouillage par là. Des gens sont en train de se disputer. Me demandant ce qui se passe et de nature curieuse, je gare sur le trottoir et me dirige vers la foule. Au milieu, deux personnes se lancent des injures, voulant même en arriver aux mains. On m'informe qu'il s'agit d'un apprenti-gbaka et son passager. Ce passager est un homme de la quarantaine, barbu, de forte corpulence. L'apprenti, chétif, le tient par le col et menace :

- Mon argent ! Tu vas donner mon argent !


Le passager n'a-t-il pas payé le transport dû à l'apprenti ? C'est ce que je crois jusqu'à ce que le monsieur lui-même, essoufflé, nous donne des explications :


- Nous avons décollé d'Adjamé pour Yopougon-Maroc. J'ai donné un billet de 1000 francs à l'apprenti, en guise de transport. Durant le trajet, il était censé donner ma monnaie, 700 francs. J'ai beau lui dire de me donner mes sous, il a fait comme s'il ne m'entendait pas. Jusqu'à la descente, je vous dis ! À la descente, il a voulu m'associer avec d'autres passagers, en nous donnant un billet commun pour nous départager nous-mêmes. C'est alors qu'en colère, je l'ai maîtrisé en arrachant de ses doigts tout l'argent qu'il tenait. J'ai bloqué sa recette pour lui donner une correction. Mais certains passagers m'ont parlé, ainsi que le chauffeur. J'ai donc restitué l'argent de l'apprenti en entièreté. Et à ma grande surprise, après avoir compté son argent, il s'est plaint de ce qu'il y a un billet de 10.000 francs qui manque. Voilà ! Il m'accuse d'avoir volé ses 10.000 francs. Vous voyez ce menteur ? Quand vous me regardez-là, je ressemble à quelqu'un qui peut voler l'argent de quelqu'un a fortiori celui d'un apprenti-gbaka ?


C'est après avoir écouté le témoignage du passager barbu que je m'en suis allé, pendant que derrière moi, l'apprenti continuait à réclamer bec et ongles ses 10.000 francs alors que l'accusé criait son innocence...


Voici où la colère du passager l'a mené. Était-il obligé d'arracher la recette de l'apprenti sous-prétexte de vouloir le corriger ? Pour une petite monnaie de 700 francs, on l'accuse maintenant de vol de 10.000 francs dans une affaire où c'est sa parole contre celle de l'apprenti...


Louis-César BANCÉ

Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires