Sign in
Download Opera News App

 

 

Couple et argent : comment éviter les conflits d’argent dans le couple ?

Couple et argent

L’argent serait l’un des sujets N°1 de conflits dans le couple. D’une manière ou d’une autre, le sujet revient régulièrement sur le tapis sous de multiples formes. Dépenses subies par l’une des 2 personnes, jalousie larvée, sentiment d’infériorité… L’argent peut rapidement transformer votre petite histoire sympathique en cauchemar. Dès lors, comment éviter les conflits d’argent dans le couple ?

1 Couple et argent : comment éviter les conflits d’argent dans le couple ?

2 Le début des emmerdes ?

3 Configuration des revenus dans le couple

3.1 Il y a 3 grandes situations très différentes :

3.1.1 Première situation

3.1.2 Autre situation

4 Première étape pour régler les conflits d’argent : ne pas juger les dépenses de l’autre

4.1 La légitimité de la dépense

4.2 On est ce que l’on consomme

4.3 Tenir compte du contexte familial

5 Deuxième étape : faire l’inventaire objectif des dépenses du couple

5.1 La base d’une discussion factuelle

5.2 Simplicité et efficacité

5.3 Des finances personnelles saines et optimisées

6 Troisième étape : définir un projet de vie commun pour éviter les conflits d’argent dans le couple

6.1 Quand les priorités ne sont pas alignées

6.2 Que faire si votre conjoint ne veut pas investir?

6.3 Projet de vie et objectifs communs

7 Quatrième étape : choisir un mode de fonctionnement au sein de votre couple

7.1 1- Ce qui est à moi est à moi

7.2 2- Ce qui est à toi est à moi

7.3 3- Ce qui est à moi est en partie à nous

7.4 4- Ce qui est à moi est à nous

Ce seul sujet peut tuer un couple tout comme il peut le renforcer si vous apprenez à aborder la question et à gérer les conflits d’argent. Petit guide pratique et pistes de réflexion dans le prolongement de Couplonomics.

Le début des emmerdes ?

Voici comment se déroule l’histoire : vous êtes une personne indépendante qui commence à gagner sa vie. Tout se passe bien et vos revenus vous permettent de bien vivre et de pratiquer vos loisirs. L’argent n’est d’ailleurs pas un sujet. Lorsqu’il est là, vous le dépensez pour vous faire plaisir en ayant parfois pris le soin d’en épargner une partie.

Un jour, vous rencontrez quelqu’un avec qui le courant passe. Au fil des mois, vous commencez à vivre de manière rapprochée et ce allant jusqu’à la cohabitation

Lorsque vous étiez seul dans votre coin, tout allait bien (du moins sur le thème de l’argent). C’était un non-sujet. Désormais, il faut effectuer sans cesse une remise en question des dépenses, qu’elles soient faites à deux ou même seul.

Certains aiment à dire que vivre à deux c’est essayer de résoudre des problèmes que l’on n’aurait jamais eu tout seul. C’est certainement vrai mais c’est une vision réductrice et bien trop cynique pour que l’on s’arrête là.

Sur le sujet de l’argent, il est sûr que si vous conservez, par exemple, un style de vie très individualiste alors que vous vivez en couple, vous êtes en bonne voie pour créer un monstre émotionnel qui resurgira plus tard. Le monstre émotionnel, c’est ce truc que votre partenaire va trouver inadmissible ou intolérable. Il s’abstiendra toutefois de vous le dire pour ne pas entacher le rêve façon Disney qu’elle (ou il) VEUT vivre avant tout.

C’est comme ça qu’un jour le monstre resurgit. Et là, vous ne comprenez pas ce qui vous arrive. Votre cerveau se recroqueville sur lui-même pour ne réagir que de 2 manières basiques : le combat ou la fuite. Les hommes préfèrent souvent la fuite parait-il 🙂


Configuration des revenus dans le couple

Il y a 3 grandes situations très différentes :

l’un des deux ne travaille pas

les 2 travaillent et ont des revenus proches


Première situation

Tout d’abord, la situation 1, où l’un des deux ne travaille pas, est particulière et dépasse le cadre de cet article. Même si la situation est de moins en moins fréquente, elle répond parfois à un choix d’éducation des enfants lorsque vous agrandissez la famille. Plutôt que de déléguer à la crèche ou à l’école maternelle le soin de garder les enfants en journée, certains couples décident de s’occuper eux-mêmes de leurs enfants avant leur entrée à l’école obligatoire. Certains font même le choix de l’instruction en famille et poursuivent donc ce schéma au-delà de 6 ans. Ce que le conjoint qui ne travaille pas (au sens conventionnel du terme) apporte à la cellule familiale n’est pas vraiment quantifiable, ce qui montre que l’argent n’est pas la seule “devise” dans le couple.

Ce ne sont pas ces couples-là qui connaissent le plus de conflits d’argent de toute façon, car ils ont clairement défini leur projet de vie commun (j’y reviendrai). Le conjoint qui ne travaille pas peut cependant ressentir une certaine dépendance financière envers le conjoint qui travaille. Dans ce cas, le plus évident reste de préparer et de gérer cette différence. Par exemple, l’un des mécanismes simples consiste à provisionner un compte alimenté par celui qui travaille que l’autre pourra utiliser à discrétion. Une sorte de prestation compensatoire avant le divorce 🙂 qui évitera que l’un dépende de l’autre pour ses dépenses quotidiennes.


Cette situation fonctionne tant que tout va bien au sein du couple. Car comme on le voit souvent dans les vieux couples où la femme a joué le rôle de mère au foyer qui élève ses enfants et qui divorce à 50 ans : l’un des deux se retrouve alors sans revenus.

Baudouin1er pour Opéra news


Partagez et abonnez vous massivement

Content created and supplied by: Baudouin1er (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires