Sign in
Download Opera News App

 

 

Vague d'indignation du public après une déclaration de Gims jugée déplacée

«Le bonheur c'est de s'en foutre royalement de tout ce que les autres pensent de vous», écrit Gims sur sa page Facebook, lundi 22 mars en fin de soirée. Le rappeur franco-congolais a-t-il pris le melon ? En tout cas, ce post mal inspiré a choqué et déçu une partie du public à Abidjan. Pour cause ! L'absence du chanteur aux obsèques de l'ex-Premier Ministre de Côte d'Ivoire, Hamed Bakayoko n'a pas été appréciée par ses fans ivoiriens qui l'ont fait savoir sur les plateformes sociales, sans prendre de gants. 

Alors que plusieurs artistes de renom tels que Koffi Olomidé, Fally Ipupa, Sidiki Diabaté et des stars du football (Emmanuel Adébayor, Samuel Eto'o ou encore Didier Drogba) ont rendu un ultime hommage au très populaire Hambak le 19 mars à Abidjan, Gims a plutôt brillé par son absence. Un fait qui n'est pas sans rappeler le précédent faux bond du rappeur lors des obsèques de Dj Arafat en août 2019, auxquels il avait pourtant été annoncé en Côte d'Ivoire. 

Le dernier lapin du chanteur a donc laissé un goût amer aux fans dont l'humoriste Eunice Zunon s'était d'ailleurs fait le porte-voix, en déplorant son absence sur son compte Facebook. Gandhi Djuna a-t-il eu vent de ce qui se dit en Côte d'Ivoire à son sujet ? À y voir de près, sa déclaration lourde de sous-entendu ne semble pas anodine. Celle-ci a été largement commentée, soit plus de 25 mille fois en moins de 24 heures. Certains de ses 9 millions de followers lui sont tombés dessus à bras raccourcis. «Le bonheur c'est d'assister les siens dans les bons et les mauvais moments. Tu as très mal fait de manquer aux obsèques du PM Hamed Bakayoko. Tu m'as degoûtée», rétorque une fan désabusée. «Façon tu es gonflé là, j'espère que tu pourras assumer le défi que tu lances aux Ivoiriens. Gims, nous on va te plier ici», écrit un autre, furieux. «À cause de ça tu viens jamais aux funérailles de tes frères, c'est toi qui as toujours des soucis quand il y a funérailles», fait remarquer une jeune femme. «Un gros manque de reconnaissance de ta part. Pour Arafat, nous t'avons pardonné. Et pour le parrain avec qui tu as été dans les derniers instants aussi tu brilles par ton absence. Demain est là», déclare un autre mélomane à l'ex-membre du groupe parisien Sexion d'Assaut. Gandhi Djuna, 34 ans, a-t-il du souci à se faire avec son public ivoirien ? Si sa dernière sortie n'est pas du snobisme, en tout cas ça y ressemble beaucoup ! Le prochain passage de l'artiste en Côte d'Ivoire risque d'être bien chahuté. 

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

abidjan didier drogba gims jugée déplacée écrit gims

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires