Sign in
Download Opera News App

 

 

Billy Billy réagit à une activité dénommé "Pierre d’Angle de Jean-Louis Billon"

L'artiste rappeur ivoirien Billy Billy exilé en France depuis quelques années, est toujours au fin des informations criardes du pays notamment celles qui impactent la jeunesse ivoirienne.


Le député de Dabakala commune, Jean Louis Billon a participé à une activité organisée par ses sympathisants, tous jeunes pour la plupart regrouper autour d'un mouvement dénommé Groupe Pierre d'Angle de Jean Louis Billon. C'est une plate-forme qui s'active autour du leadership de la jeunesse ivoirienne. Elle est amenée à s'impliquer dans les instances de décisions pour une Côte d'Ivoire nouvelle.

Ces deniers ont pris donc comme parrain Sieur Jean Louis Billon déjà que le groupe associatif porte son nom. Ses jeunes ivoiriens de tous horizons confondus ont assuré d'accompagner leur mentor dans sa marche vers une côte d'ivoire plus conciliante, avant-gardiste et émergeante.

L'artiste Billy Billy très engagé politiquement dans ses œuvres de l'esprit a apporté sa voix à cette mouvance. "Mon président", a-t-il déclaré sous forme de révérence. Ses propos ont suscité de vives réactions sur la toile. D'aucuns voyaient d'un mauvais œil son commentaire c'est à dire conditionné par des intentions non dévoilées. "Billy Billy Tu cherches poste ici encore", lance un internaute.

Pour les plus avertis et fan de l'artiste, il verront son intention désintéressé quand on sait bien qu'après plus de 10 ans de carrière, Billy Billy fait parti des rares artistes ivoiriens engagés sur l'échiquier politique à l'instar d'Alpha Blondy et Tiken Jah Fakoly, qui disent haut et fort ce que certains de leurs congénères ne seront pas tenter de le faire.

N'oubliez pas de nous suivre, liker, commenter et partager nos articles. La reprise de cet article, même partielle, requiert une autorisation formelle du rédacteur. Tout contrevenant répondra de ses actes.

Content created and supplied by: Agbemalet (via Opera News )

billy jean louis billon jean-louis billon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires