Sign in
Download Opera News App

 

 

Politique : faut-il taxer Issiaka Diaby de "jusqu'au-boutiste"?

S'il y a un personnage qui est en vogue en ce moment dans un contexte de propable retour de Gbagbo en Côte d'Ivoire, c'est bien le sieur Issiaka Diaby, président de la Coalition des Victimes de Côte d’ivoire (CVCI). Issiaka Diaby multiplie les déclarations publiques et les manifestations avec les membres de sa coalition. Il a marché sur le palais de justice à Abidjan plateau. Dernièrement une de ses manifestations n'a pas été autorisée par les autorités. Qu'à cela ne tienne. Selon Raoul Mobio, contributeur à opéra news, le 17 mai 2021, Issiaka Diaby a réitéré que lui et les membres de son association utiliseraient ‘’tous les moyens légaux’’ pour s'opposer à ‘’une quelconque arrivée triomphale de Laurent Gbagbo’’. Entre-temps, les critiques contre le président de la CVCI qui semble saboter le processus de réconciliation engagé par le président Ouattara par la création d'un ministère en charge du vivre ensemble ( la réconciliation), la libération des prisonniers politiques et le retour des exilés de l'ancien régime foisonnement à travers les commentaires. Tout ce que l'on peut dire au sujet du défenseur des droits des victimes, c'est sa ténacité, son abnégation à un idéal de justice au seul profit de ses membres à telle enseigne qu'on est amené à se demander s'il faut taxer le sieur Issiaka Diaby de jusqu'au-boutiste.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

CVCI Issiaka Diaby Laurent Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires