Sign in
Download Opera News App

 

 

Instabilité en Afrique - Fadal Dey se muscle : « Je ne suis pas du genre à applaudir un coup d’État »

Quelques jours après le dernier coup d’État survenu à Conakry, l'artiste Fadal Dey a tenu à donner sa position. Les coups d'État, il dit les condamner. 

L’artiste reggaeman ivoirien Koné Ibrahim Khalil alias Fadal Dey dit apporter, depuis toujours, sa petite contribution à la démocratie et la stabilité en Afrique. Et ce, à travers ses chansons. « En son temps, (Ndlr, 2012), je suis le seul artiste reggae man qui a pris son courage pour dénoncer le coup d’État du capitaine Sanogo au Mali. Le titre de ce single, c’était "Sanogo quitte dans ça" », rappelle Fadal Dey.

Koné Ibrahim Khalil dit Fadal Dey note que face à plusieurs coups de force dans l’espace ouest-africain, il n'a pas manqué de monter au créneau pour dénoncer. Et face aux coups d'État, sa position n'est pas à géométrie variable. « Je ne suis pas du genre à applaudir un coup d’État dans un pays et fermer ma bouche devant un dans un autre pays. Je reste cohérent dans ce que je fais », a-t-il poursuivi.

Si Fadal Dey se targue de ne jamais approuver les coups d’État, il a pour lui le crédit d'avoir effectivement dénoncé, à travers sa musique, les coups d’État de Amadou Haya Sanago au Mali, du capitaine Dadis Camara en Guinée en 2008. Avant « Sanogo, quitte dans ça », l’artiste avait attiré l’attention du putschiste Dadis Camara à travers le titre « Mon général ».


Dégnimani Yéo

Content created and supplied by: Dégnimani_Yéo (via Opera News )

conakry dey

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires