Sign in
Download Opera News App

 

 

Tiken Jah explique sa timide dénonciation du 3è mandat de Ouattara : "J'ai fait preuve de sagesse"

Sur la radio guinéenne, Mirador FM, Tiken Jah Fakoly a expliqué pourquoi il ne s'est pas trop engagé contre le troisième mandat du président Alassane Ouattara, en Côte d'Ivoire, contrairement à son engagement contre le même 3è mandat en Guinée.

A la question de savoir "On vous accuse d’être plus dur à l’égard d’Alpha Condé que de Ouattara ? Que répondez-vous, Facoly ?", le raggaeman ivoirien a eu une réponse sans ambages.

"Non, je pense que ceux qui disent ça ne me suivent pas. Je pense qu’il faut aller voir les vidéos. Le morceau "fou-fou-fou" que j’ai chanté ou je parlais d’Alpha Condé, c’est un morceau que j’ai chanté d’abord contre Alassane Ouattara. Ça s’appelle 3ème dose", a déclaré Tiken Jah qui vit depuis plusieurs 2002 à Bamako.

"Si vous cliquez, maintenant-là, si votre technicien clique 3ème dose Tiken Jah Facoly, vous pouvez le faire passer et vos téléspectateurs le verront. Donc, voilà, j’ai chanté contre le 3ème mandat d’Alassane Ouattara", a précisé l'artiste ivoirien.

Avant de s'expliquer davantage : "Il faut savoir que nous, on avait gagné le combat en Côte d’Ivoire, on avait réussi à faire reculer Alassane Ouattara et puis, il y a eu cet imprévu, la mort du Premier ministre à 3 mois des élections et puis Alassane Ouattara a décidé de se rétracter et de faire ce 3ème mandat. Là encore, j’ai fait une vidéo pour dire non au 3ème mandat d’Alassane Ouattara".

Cependant, admet Tiken Jah, celui-ci a dû se mettre à l'évidence, pour des raisons qu'il n'a pas détaillées. "A un moment, j’ai fait preuve de responsabilité, car le combat contre le 3ème mandat, nous l’avons commencé au Burundi, au Sénégal d’abord. Là-bas, nous avons tout fait pour empêcher Wade et ensuite, il y a eu le Burundi où il y a eu 300 morts et des milliers de déplacés".

Ajoutant : "il y a eu le Burkina-Faso où nous avons gagné le combat contre Blaise Compaoré. Il y a eu près de 40 morts et nous avons gagné. Et puis, en Guinée, il y a eu, je ne sais pas, près de 100 morts".

La star ivoirienne a fini par admettre qu'arrivé à un moment, il s'est dit : "on a perdu dans des endroits, on a gagné dans des endroits, mais il faut éviter que le sang de la jeunesse africaine continue d’être versé. Donc, j’ai fait preuve de sagesse et de responsabilité à un moment". La question que s'est posée le journaliste est : pourquoi cette "sagesse et responsabilité" est intervenue seulement quand il s'est agi d'Alassane Ouattara ?

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

alassane ouattara côte d'ivoire tiken jah fakoly

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires