Sign in
Download Opera News App

 

 

Solo Jah Gunt : "longtemps paralysé, des vieux m'ont retiré 26 plombs du pied"

Il s'appelle Solo Jah Gunt, un faiseur de reggae ivoirien, qui a été découvert par le public dans les années 90. On se rappelle encore son titre à succès "Love" qui avait permis à l'artiste d'écouler des milliers d'albums; "Moi Solo Jah Gunt, je ne sais pas me battre...", tels étaient les premiers mots d'un couplet de cette chanson rythmée, ayant fait danser de nombreux mélomanes. Solo Jah Gunt, c'était aussi le titre langoureux "Anatoyé", qui donnait à réfléchir. Il faut dire que malgré toutes ces années écoulées, cet originaire de la ville de Ferké est resté fidèle à son look: crâne rasé et lance-pierres au cou, vieux de 30 ans.

Invité sur le plateau de Peopl' emik de La 3, ce 29 janvier 2021, Solo Jah Gunt a surpris plus d'un par sa fraîcheur, en dépit du poids des ans. "Je n'ai jamais été inspiré par Alpha Blondy", a-t-il répondu à Yves-Aymard, qui lui rappelait des similitudes vocales avec Jagger. Poursuivant sur sa lancée, Solo Jah Gunt, a révélé avoir par contre été inspiré par Kassabidey, premier artiste ivoirien à faire du reggae en Côte d'Ivoire, selon l'invité.

Au nombre des succès de Solo Jah Gunt, on ne peut oublier sa collaboration avec l'artiste Abraham Moussa, sur le titre "Welcome to Côte d'Ivoire", une chanson qui a su mettre en valeur les potentialités touristiques de notre pays. Mais, très souvent, le succès peut être source de jalousie. Et Solo Jah Gunt en a payé le prix fort: une paralysie durant de nombreux mois, sans que la médecine moderne ne puisse détecter quoi que ce soit. Par la suite, des soins traditionnels lui ont permis de retrouver sa mobilité. "Des vieux m'ont retiré du pied 26 plombs", a-t-il révélé, de façon surprenante. C'est dire toute la nécessité d'avoir la protection divine afin d'éviter d'être ainsi la cible d'êtres malfaisants.

Il convient de noter que, sur le plateau, c'est un invité exubérant, prolixe, volubile à souhait, qui a donné du fil à retordre à Yves-Aymard et son équipe de chroniqueurs, qui avaient parfois du mal à placer des mots; sacré Solo Jah Gunt, c'était vraiment difficile de l'arrêter.

THE BEST OF THE BEST

Content created and supplied by: thebestofthebest (via Opera News )

solo jah gunt

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires