Sign in
Download Opera News App

 

 

Hommage à Hamback / Koffi Olomidé dédie une chanson à Hamed Bakayoko

" Excellence" la chanson hommage de l'artiste Congolais (RDC), Koffi Olomidé à feu le Premier Ministre Hamed Bakayoko.

Au-revoir Hamed, au-revoir Bakayoko... au-revoir ami à Koffi, au-revoir le Golden Boy, au-revoir étoile d'État, au-revoir excellence...

Ce sont les premières paroles de cette chanson hommage en l'honneur et à la mémoire de son ami, de son confident...

Une chanson mélencolique, une chanson qui exprime la douleur que ressent la star Congolaise suite à la disparition de son ami, de son seul confident...

Une chanson pleine d'émotions, de tristesses et de souvenirs au rythme et à la cadence de la rumba, musique congolaise tant aimée ,appréciée et dansé par Hamed Bakayoko, ce grand homme du showbiz.

Oui Koffi Olomidé, Hamed Bakayoko, ton ami, ton frère, ton jumeau, l'un de tes soutiens, celui là qui a tant fait pour la musique, pour le showbiz s'en est allé...

Tu te demandais si c'était vrai....oui c'est vrai... Tu as plié les genoux quand tu as appris la nouvelle.. oui Hamed, Hambak, le Golden Boy, l'étoile d'État, le Ministère d'État, l'excellence s'en est allé. Il a prit un billet allé simple.

Koffi, tu avoir mal, tu as tellement mal... Nous avons tous mal.

Grand merci pour cet hommage qui traversera certainement les temps et les saisons. Cette chanson qu'on pourra écouter, car la musique est cet instrument la qui traverse les temps et les saisons, qui traverse les générations.

En séjour en Côte d’Ivoire, depuis la semaine dernière pour prendre part aux obsèques de Hamed Bakayoko, Koffi Olomide, a annoncé la sortie du clip de la chanson en hommage à feu le premier ministre ivoirien, dimanche 21 Mars 2021 à 17 heures.

les images d'illustrations sont celles du clip de Mopao Mokonzi en hommage à Hamed Bakayoko.

Merci Mopao Mokonzi.


https://www.facebook.com/watch/?v=148638303811825


Martialsdjatys

Content created and supplied by: Martialsdjatys (via Opera News )

golden boy hamed hamed bakayoko olomidé

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires