Sign in
Download Opera News App

 

 

Abobo-Anyama : après une bataille sanglante entre 2 gangs, un "microbe" trahi par son pseudo


En début Janvier 2020, une bagarre a éclaté nuitamment à Abobo entre deux gangs de microbes. Ils se sont affrontés dans la rue munis d'armes de la sixième catégorie. Pendant ce temps, un célèbre bagarreur appartenant à l'un des groupes, n'étant pas encore au courant qu'une "guerre" se déroulait entre deux clans, passait hasardeusement sur le lieu de la scène. C'est alors qu'il a été alerté par l'un de ses disciples afin qu'il les rejoigne dans la bataille : « Mory le chef !... »


Mory le chef a une réputation de caïd. Il se dit qu'il a de puissants médicaments qui le rendent invulnérable aux armes. Sans hésiter, il s'est jeté dans le conflit en y donnant aussi de sa barbarie. Mais peu de temps après un dénouement sanglant, il a été interpellé, trahi par son pseudo qui avait été prononcé par l'un de ses petits et entendu par les riverains qui ont dû faire remonter les informations à la Police.


En tout cas il a été conduit à la MACA et jugé ce vendredi 23 Avril 2021 au tribunal d'Abidjan Plateau, pour détention d'armes de la sixième catégorie. Il y a reconnu être doté de talisman protecteur contre les armes... Dans sa réquisition, madame la procureure a essayé de démontrer la culpabilité du prévenu. Pour protéger la société contre un tel garçon malveillant, elle a demandé au jury de condamner Mory le chef à 3 ans de prison et à 300.000 francs d'amende. Le président du jury a pris acte, concluant que son délibéré se fera le 14 Mai 2021.


En attendant, d'autres microbes dont les noms sont sortis lors des enquêtes sont en liberté : Judicaël, Haricot, Solo, Le boss, tous ayant pris part au duel sanglant qui conduisit à l'arrestation de l'un des leurs. Entre Janvier 2020 et Avril 2021, beaucoup d'eaux a coulé sous les ponts. Peut-être bien qu'entre temps, ces enfants en conflit avec la loi cités, se sont assagis ?


Louis-César BANCE

[email protected]

Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires