Sign in
Download Opera News App

 

 

Hommage à Hamed Bakayoko : Claudy Siar fait un grand déballage

Ils sont nombreux à avoir rendu un hommage au Golden Boy ivoirien. Disparu de la terre des hommes le 10 mars dernier, Hamed Bakayoko, continue de faire parler de lui. De la Côte d’Ivoire à tous les recoins du continent africain jusqu’en occident, le décès du Premier ministre ivoirien, est difficilement accepté. 


Ce vendredi 19 mars 2021, était le jour de son inhumation, à Séguéla, dans sa ville natale. Ce jour fut également l’occasion pour ceux qui, avaient personnellement connu, le mécène de la culture, mais n’avaient encore eu à lui rendre hommage, de s’y mettre. Ce fut le cas de Claudy Siar. 


En effet, ce journaliste et homme de culture, était un homme proche du Premier Homme ivoirien. Alors dans une interview accordée à TV5, Claudy Siar, a fait un grand déballage dans lequel il dit tout sur le maire d’Abobo. Entre autres, Claudy Siar a expliqué l’origine de l’amour de la jeunesse ivoirienne pour l’homme d’Etat. Ci-dessous, nous vous proposons ce passage.


« Hamed Bakayoko, bien avant l’arrivée de Barack Obama, le président le plus cool de la planète en 2009, avait déjà cette proximité avec les uns et les autres. Lorsqu’il est devenu ministre, il est resté le même homme, il avait besoin de cette proximité, de rester auprès du peuple. Hamed Bakayoko était discret, accessible, c’est ce qui a fait sa popularité aussi bien auprès de l’élite que de monsieur et madame tout le monde. Les jeunes ivoiriens des quartiers défavorisés reconnaissent en lui un fils de la Côte d’Ivoire mais surtout, une personne qui les respecte et qui donne sa dignité au pays. En Afrique, les responsables politiques ont souvent une distance avec le peuple que l’on ne comprend pas, ce n'était pas le cas avec Hamed Bakayoko. 


Il était attaché à la culture de son territoire, je devrais d’ailleurs conjuguer ce mot au pluriel, c’est ce qui explique qu’il est aimé de tout le monde. On ne dit pas "Hamed est de tel bord, de tel ethnie", il est la Côte d’Ivoire. Hamed Bakayoko est allé bien au-delà dans cet amour de la culture puisqu’aujourd’hui à Abidjan sont présents des artistes d’Afrique centrale, des artistes venus de France. Des femmes et des hommes de la culture qui lui rendent aujourd’hui hommage parce que l’on sait ce qu’il représentait ».

Content created and supplied by: ToutestenNous (via Opera News )

barack obama claudy siar golden boy hamed bakayoko

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires