Sign in
Download Opera News App

 

 

Sourire du lundi : paternité d’un enfant à un autre homme par la mère, esquisse de polyandrie

Une véritable volée de bois vert suite aux propos de Coach Hamond Chic, la semaine dernière.

Les faits : on résumerait pour dire que dans le cadre de ses activités pour le bien-être des couples, Coach Hamond Chic a suggéré à une femme, que celle-ci pourrait attribuer la paternité de sa grossesse de son amoureux de chauffeur, à un autre homme de son sérail.

Quoi ? Qu'a bien pu faire ce chauffeur à notre coach pour mériter un tel sort ? Pourtant, n’a-t-on pas lu quelque part ceci : « Le chauffeur tient votre vie en main, ne lui faites pas des histoires » ? Coach Hamond Chic lui chercherait-elle querelles pour rien ? C'est ce que nous allons voir !

Cela est vrai, dans la vie courante, un chauffeur peut, dans son métier, transporter dans des bus, des enfants qui ne sont pas les siens à l’école. Mais de là, lui arracher celui qu’il a lui-même appliqué à sa dulcinée ? Pas normal ! On le voit, cette dulcinée est en train le caresser maintenant à rebrousse-poil. Et cela a rendu tristes, quelques gens du pays.

Mais, il nous faut aller au-delà de l’émotion et scruter le lait frais de trop près. On finirait par y découvrir un poil noir !

En vérité, si cette femme enceinte a le choix entre le chauffeur et un autre homme, c’est qu’elle est en relation avec les deux ! Et ce n’est pas Coach Hamond Chic qui l’a mise dans cette relation à l'origine, dont la finalité est la grossesse qu’elle se dispute aujourd'hui toute seule avec sa conscience.

Vivre avec deux hommes qui ne se connaissent peut-être pas ? C’est ici la révélation du secret le mieux gardé : cette femme est, d'une manière ou d'une autre, polyandre !

C’est cela, appeler un chat, un chat. Il en est de même pour ces hommes qui viennent informer par la suite, leurs épouses « qu’ils ont fait un enfant dehors ».

Pourquoi tirer alors à boulets rouges sur Coach Hamond Chic et aussi sur le député qui parle de loi en faveur de la polygamie, alors que la plupart, hommes et femmes y sont de plain pied ?

Mais, ce qui sera tout de même intrigant dans la polyandrie particulièrement, est que les pauvres comme ce chauffeur, malgré leur grande qualité de chauffage, pourraient s’en sortir sans descendants. Leur dénuement pourrait passer par les calculs de la femme aimée. Ils pourraient être les mains vides dans cette relation, en quelque sorte comme ce que nous analysons ce jour.

«Les mains vides » comme cet homme des planches, Adjé Daniel, le « mangeur de poulets crevés » aujourd’hui oublié.

Et puis, un peu plus loin, dans l'actualité internationale, les Européens parlent depuis quelques jours d’une maladie : la variole du singe qui aurait déjà tué trois personnes chez eux.

Cette maladie, selon eux, viendrait de notre continent, l’Afrique, d’où elle existerait depuis plus de 50 ans ! Ah, pauvre Afrique, marâtre trop fertile en maladies qui tuent le reste du monde, en esclaves et matières premières qui construisent le reste du monde ! J’ai entendu dire que tôt ou tard, elle se réveillera.

À lundi prochain.


Constant Minangoy 

Content created and supplied by: Constant_Minangoy (via Opera News )

esquisse paternité polyandrie sourire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires