Sign in
Download Opera News App

 

 

Anzata Ouattara l'écrivaine ivoirienne auteure des "Coups de la vie", reine du Fespaco 2021

L'Ivoirienne Anzata Ouattara a été honorée au Burkina Faso ce jeudi 21 octobre 2021, lors du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco 2021). L’écrivaine auteure de l’œuvre à succès "Les coups de la vie" a été élevée au rang de Chevalier de l’ordre du mérite des arts, des lettres et de la communication.

"Ce jeudi 21 octobre 2021, c'est avec un immense honneur que j'ai été élevée au rang de Chevalier de l’ordre du mérite des arts, des lettres et de la communication avec Agrafe cinématographie à l'occasion de la 27ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision (Fespaco)", a pointé Anzata Ouattara sur sa page Facebook. 

Puis d’ajouter : "Je tiens à exprimer toute ma gratitude au Président du Burkina Faso, aux promoteurs du Fespaco et aux peuples Burkinabè pour cette décoration. À ma famille et à vous tous mes lecteurs dont le soutien ne m'a jamais fait défaut, je vous dédie cette distinction". De fait, son œuvre "Les coups de la vie" a inspiré Lully Grace, qui y a consacré une série innovante. 

Le film a été nominé au Fespaco 2021 dans la catégorie "Série télévisuelle". Anzata Ouattara, 47 ans est originaire du nord-est de la Côte d’Ivoire, précisément de Bondoukou. Diplômée en journalisme, Anzata publie dans le magazine féminin Go Magazine des nouvelles rassemblées sous l'éthique "Les coups de la vie". 

Ces nouvelles, inspirées des problèmes conjugaux que les abonnés du magazine soumettent à la journaliste, sont publiées plus tard en volume ou tome. Ces tomes à succès lui valent de glaner plusieurs distinctions nationales et de terminer parmi les meilleures ventes littéraires en Côte d'Ivoire. Notons que l’écrivaine a également été nominée au Prix international des musiques urbaines et du Coupé décalé (Primud 2021), dans la catégorie "Femme de l’art".

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

auteure burkina faso ouagadougou fespaco vie

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires