Sign in
Download Opera News App

 

 

Tombé amoureux de mes récits sur les réseaux sociaux, un lecteur virtuel m'a offert une voiture


Je suis Louis-César BANCÉ, LCB. Depuis quelques années, j'écris des histoires sur les réseaux sociaux, vivant ma passion pour l'écriture et participant ainsi au divertissement des internautes. J'ai été profondément marqué par le geste d'un lecteur que je n'ai jamais vu, et qui m'a offert une voiture de marque Audi TT, en récompense à mes récits dont il dit tirer beaucoup de plaisir. Pour ceux qui me lisent sur Facebook, j'écris souvent des histoires où il m'arrive d'être personnage dans un gbaka. Un jour que j'ai publié une histoire dans cette veine, le commentaire d'un lecteur a particulièrement attiré mon attention :

« LCB, pourquoi tu aimes les gbakas comme ça ? Dans chacune de tes histoires, tu es dans gbaka. Moi je veux te sortir de là. Il y a quelque chose qui t'attend dans mon garage, viens le prendre ! »


Quelque chose qui m'attend dans son garage ? Je réponds au commentaire en y comprenant que mon interlocuteur fait allusion à une voiture. Mais je me dis naturellement qu'il est sûrement en train de chercher un client.

« ce quelque chose qui est dans ton garage-là, ça coûte combien ? »


À cette question, le lecteur ne me répond plus en public. Il m'envoie un message privé sur messenger. C'est d'ailleurs sa première fois de m'écrire, la première fois que nous conversons en inbox. Il me donne plus de détail :

- J'ai plusieurs voitures dont une Audi TT99. Est-ce que tu as le permis ?

- Oui.

- Tu as la main ?

- Oui.

- Alors passe la prendre, elle est à toi, je t'offre une Audi TT99.


Djo, même si je n'avais pas de permis, j'aurais répondu ''oui''. Qui est fou ?😉


J'ai reçu le dernier message du lecteur comme un choc. Moi qui suis habitué à me déplacer en gbaka, j'avoue ne pas m'y connaître en voiture. Je crois qu'au début, je pense à une blague. Un malicieux internaute qui est en train de jouer avec mon esprit, comme on le dit en argot. Mais le correspondant me donne un nom, celui de son garagiste, un numéro de téléphone, une destination, et me demande de passer prendre la voiture quand je veux. J'en suis impressionné sans vraiment savoir de quel type de voiture il s'agit, puisque je vous l'ai dit, je ne m'y connais pas en marque. À part quelques modèles de Peugeot que je connais dont les 406 et 205, je ne sais rien de l'univers automobiliste. Je suis gaou dedans. De toute façon, même s'il s'agissait d'un vélo, je n'aurais pas été moins ému. Ce genre de geste désintéressé, on ne voit pas ça tout le temps, et c'est vraiment extraordinaire.


Lors de nos échanges, mon lecteur me fait une mise en garde : « je ne veux pas du tout que tu ailles faire mon atalaku sur les réseaux sociaux, sinon je t'en voudrais. Garde mon nom sous silence, complètement en anonymat. Tu peux exulter ta joie, c'est normal, mais ne révèle pas mon identité. »


Quand nous finissons de discuter, je fais un saut sur Google et saisis ''Audi TT99" dans la barre de recherche. Je découvre une rutilante voiture à la courbe magnifique qui me fait douter en la sincérité du donateur. Trop beau pour être vrai. Mais je reste optimiste, car il paraît tellement vrai et sincère dans ses expressions, ce lecteur virtuel !


Le lendemain j'appelle le numéro que m'a donné mon bienfaiteur. Je me présente... On s'attend déjà à moi. Nous fixons une heure... Le même soir, je rentre chez moi à Yopougon avec une Audi TT, avec la clé, et tous les papiers de propriété !


Je n'en crois pas mes yeux. Je suis allé avec la voiture sans avoir rencontré le donateur. Nous ne nous sommes jamais vus ! Il n'est qu'un lecteur virtuel, vous pourriez croire à ça ? J'en ai la chair de poule quand j'en fais le témoignage.


Aujourd'hui, grâce à ce lecteur qui continue de me lire aussi bien sur Facebook, Opera News et Gbich!, je me déplace en voiture personnelle. Le soir où je me suis retrouvé devant la voiture, j'avoue avoir beaucoup pleuré. Au téléphone, j'ai remercié mon ami virtuel, le cœur en larmes... Quelques temps plus tard, je n'ai pas pu m'empêcher de lui demander :


- Tu sais, ce cadeau, c'est le plus beau de ma vie ! Ma plus belle expérience sur les réseaux sociaux. Mais je voudrais savoir, qu'est-ce qui t'a vraiment motivé à me le donner ?

- LCB, chaque soir je prends plaisir à lire tes histoires. Ça nous procure du bonheur à mon épouse et à moi. Tu n'imagines pas le plaisir que tu nous donnes. Je t'ai découvert un jour que je suis tombé sur l'un de tes textes partagé par une page. Le titre c'était ''DJENEBA DROGBA'', l'histoire d'une fan de Drogba à qui il a offert un supermarché. J'ai vu le nom de l'auteur que tu es, aussitôt je t'ai envoyé une demande d'amis sur Facebook qui m'a permis de découvrir au quotidien beaucoup de tes textes...


****


Je crois qu'on peut tirer plein de leçons de ce cadeau d'une valeur incommensurable que j'ai reçu d'un lecteur virtuel. On a beau critiqué les réseaux sociaux en y trouvant des ronces, on doit reconnaître aussi que c'est un univers qui nous donne l'opportunité de gagner notre destin, si nous y exprimons notre talent avec sérieux et amour.


Que Dieu me donne les moyens de faire pleurer un jour ce donateur, de la même manière qu'il m'a fait couler des larmes.😭😭


Louis-César BANCÉ

[email protected]

Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

audi tt

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires