Sign in
Download Opera News App

 

 

Dualla : Un Instituteur échappe à la mort en découvrant à temps un animal étrange dans son lit

Cédric M. Instituteur de la circonscription pédagogique, préscolaire et primaire de Massala a eu la frayeur de sa vie dans la nuit du 23 au 24 mars 2021. Un visiteur atypique aux foyers, s'est glissé dans son lit mettant ainsi sa vie en danger. Il eut la vie sauve grâce à ses réflexes basiques.


Lucarne


Son témoignage fait froid dans le dos. Selon ses dires, il était aux alentours de 4 heures du matin, dans la localité de Dualla, une sous-préfecture de la région du Worodougou, où l'homme y est affecté en tant qu'instituteur lorsque l'incident se produisit.

A cette heure, le sommeil était encore à son paroxysme dans les yeux du « soldat du savoir ».

Morphée, dieu du sommeil distillait les dernières notes musicales de ses berceuses reposantes dont lui seul a le secret, avant les premières lueurs du matin. Et notre maître en profitait bien.

Soudain, une douleur vive se fit ressentir au niveau du poignet de l'instituteur. Une douleur qui interrompit subitement son sommeil.

Croyant avoir affaire à une banale morsure d'insectes , il se tira rapidement de son sommeil et d'un geste vif, se dégagea le bras, puis porta un coup involontaire à l'endroit par réflexe.

La douleur s'amplifia de plus belle au niveau du poignet. L'instituteur ensuite, toujours par réflexe, alluma la lumière de la pièce pour y voir un peu plus clair.

C'est la surprise !


Étendue sur elle-même sur le lit, l'air reposée, une vipère des savanes de plus d'un 1m30 de long avec une circonférence de jeune adulte serpentin, semble avoir trouver le refuge douillé qu'elle recherchait dans le lit du maître.

L'instituteur par réflexe toujours, sursaute du lit pour mieux observer. Il n'en croit pas ses yeux.

C'est une affaire de survie, et naturellement, l'instinct de survie prend le dessus. Le raisonnement sera pour plus tard.

Plutôt que de prendre ses jambes à son cou, pour alerter tout le voisinnage, Il engagea un combat contre le reptile en se saisissant d'un morceau de bois. L'animal essaie de trouver un échappatoire, car semble-t-il, il a frappé à la mauvaise porte ou du moins s'est invité dans le mauvais lit.

L'instituteur va fracasser la tête de l'animal d'un coup de colère. Puis s'en suivra plusieurs autres coups de mise à mort.

La bataille n'aura pas duré longtemps. Le reptile est mis hors d'état de nuire. L'instituteur peut souffler.

Mais très vite, une grande inquiétude commence. Comment faire face à une telle morsure ? Vais-je survivre ? Voilà en substance les questions que se posaient le maître.

Il n'aura pas le temps de tergiverser, il courut se réfugier à l'hôpital du village. Hélas, il n'existe pas de sérum antivenin dans cet endroit.

Il se rend ensuite au dispensaire de Bobi, un village voisin. Les premiers soins y seront administrés avant de descendre parachever son traitement à Abidjan.

L'illustre enseignant aura donc la vie sauve grâce à Dieu qui l'a réveillé à temps.

Il faut remarquer que la vipère des savanes est un animal rapide et dangereux dont une seule morsure peut donner la mort si la victime n'est pas immédiatement prise en charge. Plusieurs morsures peuvent être instamment fatales.

Personne ne sait depuis combien de temps l'animal était là. Il y'a eu plus de peur que de mal.

Puisse Dieu continuer de protéger les enseignants de Côte d'Ivoire.


JMD

Abonnez-vous !

Content created and supplied by: JimDASSE (via Opera News )

dualla

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires