Sign in
Download Opera News App

 

 

Apoutchou se met au sport pour une histoire de cœur, Emma Lohouès et les fans émus !

Quand on courtise une femme convoitée par beaucoup d'hommes, il vaut mieux avoir le cœur bien accroché. Apoutchou National l'a compris. Tellement bien, qu'il entend mettre toutes les chances de son côté. En plus des mots d'amour qu'il envoie à sa bien-aimée Emma Lohouès, le "premier ministre des légionnaires" veut employer les grands moyens.

Alors que le déconfinement a commencé en France pour un retour à la vie normale, Apoutchou a eu une idée de génie ! Celle-ci devrait peut-être l'aider cette fois-ci à séduire définitivement l'insaisissable Emma Lohouès, à qui il compte fleurette depuis belle lurette. Eh bien, le jeune business man va se remettre au sport, la musculation ! Histoire de développer ses abdos. Quelle fille ne rêverait pas de tablettes de chocolat ? Apoutchou vient donc de s'apercevoir qu'il a une belle carte à jouer. Espérant damer le pion à ses nombreux concurrents : «(...) J'ai décidé de me mettre au sport, parce que j'aurais appris que ma femme Emma Lohouès aime les abdos», a-t-il déclaré dans un post sur sa page Facebook ce mercredi 9 juin.

Et apparement, Apoutchou ne s'y est pas trompé. Puisque la belle Emma a immédiatement commenté sa photo, prise dans une salle de gym. «Bravo, mon Poutchouuu», écrit-elle. De quoi réveiller les sens d'Apoutchou et flatter son égo de mâle.

Pendant ce temps, les réactions des abonnés fusent de toutes parts. «Emma Lohouès, il fait des efforts pour toi, donc reviens-nous et laisse Vegedream», écrit Idrissou Barakatou. Tandis que Ismaël Beckham croit savoir qu'Apoutchou est "au sérieux". «Emma Lohouès, vraiment votre love à distance là, c'est Apoutchou National et toi qui comprenez ça», écrit Jésus Yallet. «Ton petit commentaire nous ravit tous. Je vous adore dans votre game», réagit Sylvestre Sorho sous le commentaire d'Emma Lohouès. 

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

Apoutchou National Emma Lohouès

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires