Sign in
Download Opera News App

 

 

Exilé en France : pourquoi Gadji Céli est réclamé à Abidjan

Le King de la musique ivoirienne, Gadji Céli Saint Joseph continue de briller par son absence sur les bords de la lagune Ebrié. En exil en France depuis la crise postélectorale de 2000, la star venue de Gadoukou, son village natal est très attendu par ses fans qui n’ont pas hésité à exprimer leur longue attente. 

Le petit post constaté via sa page officielle sert de courroie de transmission entre les followers et cet auteur de l’album musical "You tamalehi", qui désigne pardon, réconciliation en langue bété). 

« Comment allez-vous la famille ? Que le Seigneur vous garde tous. Je vous aime très très fort », dixit Gadji Céli. En réalité, l’ex-capitaine des Eléphants footballeurs, champion de la Coupe d’Afrique des nations au Sénégal, en 1992 a la nostalgie de son pays. Plusieurs médiations ont été faites à l’endroit de St Jo pour son retour au bercail. 

Les réactions de ses fans en disent long sur la nécessité du retour du King, à l’instar de John Kiffy, Aïcha Koné, Paul Madys, Michel Baroan et bien d’autres exilés rentrés en terre ivoirienne sans heurts. 

« Salut capi, salut le patriote, salut le père. Coucou à toi et pressé de te voir à Abidjan », souhaite Kouadio Luc Kouakou. « Nous t'aimons aussi Papa. Rentre vite au pays. Tu vas prester à mon mariage », écrit Anastasie Zehi. Pour le fan Sanoko Aboulaye, le probable comeback du King est un signe de patriotisme. « Le vieux, rentre maintenant au pays, si vraiment tu nous aimes », dit-il. 

L’affection pour Gadji Céli ne se limite pas à la Côte d’Ivoire. Il est aussi attendu par certains inconditionnels hors du navire Ivoire. « Paix à l’âme de mon papa. Chaque matin, il jouait vos chansons. Vous chantez tellement bien en français comme en langue. Merci beaucoup. Sans le savoir, vous avez marqué une famille… », une réaction postée depuis le Niger par Raïssa Didier Pascal.

 Aimé Dinguy's N.

Content created and supplied by: AiméDinguy's (via Opera News )

abidjan france saint joseph

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires