Sign in
Download Opera News App

 

 

Makosso Camille : "voici comment j'ai marmaillé les pasteurs évangéliques de Côte d'ivoire"

Dans un direct effectué sur sa page officielle Facebook intitulé " l'académie de la marmaille ", le révérend général Makosso Camille a fait certaines révélations sur les différentes " marmailles " qu'il a mis en place naguère, lesquelles marmailles qui lui ont permis d'atteindre le niveau qu'il a aujourd'hui. 


Décidément, le révérend général Makosso Camille ne finira jamais de nous surprendre. Alors qu'il effectuait un direct sur sa page officielle Facebook dans lequel il enseignait à ses plus fervents fidèles ce qu'il appelle, " l'académie de la marmaille ", ce dernier est revenu sur l'un des événements de sa vie qui lui a permis selon ses dires de devenir un grand aujourd'hui. Il s'agit en effet d'une scène qu'il a vécu avec l'ensemble des pasteurs évangéliques de Côte d'ivoire. 

<< j'étais en prison les amis et j'ai fait 15 mois là-bas. A ma sortie, grande a été ma surprise que d'apprendre qu'on m'invitait à prendre part à un débat à la télévision avec un imam. Les amis, il y a des occasions qui se présentent seulement une fois dans la vie. Tu loupes c'est fini. J'ai donc accepté rapidement et j'étais tellement galéré que je suis parti au grand marché d'Abobo pour m'acheter une chemise 3000 frs et un pantalon 3000 frs pour être présentable le jour de ce débat. >>

Tels ont été les propos tenus par celui qui se fait appeler le père de la marmaille dans un premier temps avant qu'il n'ajoute 

<< arrivé là-bas, grand marmailleur que je suis ,je n'ai pas fait de débat contradictoire avec l'imam. Qui est fou, c'est un dioula, ce n'est pas eux qui sont au pouvoir ( rire ). J'ai juste mis en-avant l'union entre nos deux religions et j'ai présenté nos excuses pour tous les éventuels erreurs qu'on a eu à commettre vis-à-vis de l'Islam. Après cela, j'ai rencontré les pasteurs et je leur ai dit que le président de la république exige une carte des pasteurs désormais sinon aucun d'entre-eux ne serait reconnu. Les gars ont commencé à avoir peur car leurs intérêts étaient menacés. C'est ainsi que j'ai vendu des cartes de 12 milles francs cfa à chacun d'entre-eux. Après, je suis parti à la police nationale, j'ai présenté officiellement la carte en disant que c'est ce qui atteste l'identité des pasteurs. J'ai fait de même au commandement supérieur et dans les ambassades. Aucune de ces structures ne pouvait me contredire car elles m'ont vu à la télévision et j'étais trop serein. En un rien de temps, au moment où ils allaient se rendre compte, je suis devenu l'homme fort des pasteurs de Côte d'ivoire. Depuis ce jour, c'est moi le boss et y'a pas quelqu'un pour détrôner car chaque 5 ans, je gagne les élections. >>

Pour clore son propos, il a donné un sacré message à son auditoire en avançant 

<< Les amis, le monde dans lequel on est, c'est un film. Si tu n'es pas un marmailleur, tu ne vas jamais t'en sortir. >>

En voilà donc un témoignage et un enseignement qui feront certainement beaucoup jaser. 

Source : page Facebook du révérend général Makosso Camille https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=359929012096246&id=1391241531183309


Jenemlly

Content created and supplied by: Jenemlly (via Opera News )

côte d'ivoire makosso camille

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires