Sign in
Download Opera News App

 

 

Charlotte Dipanda craque: quand son beau sourire fait place aux émouvants pleurs

Le 18 juillet 1985, quand voyait le jour la petite Charlotte Dipanda dans son Cameroun natal, personne n'aurait imaginé qu'elle connaîtrait une brillante carrière musicale; absolument personne n'aurait parié qu'elle deviendrait l'une des plus grandes voix du continent africain. Qui pouvait croire qu'elle gagnerait bien sa vie, et même très bien, eu égard aux conditions précaires de vie, qui étaient les siennes?

C'est que la petite Charlotte a été élevée par sa grand-mère, modeste vendeuse d'oignons au marché. La pauvreté était leur lot quotidien, jusqu'à ce que la musique s'invite au débat pour faire changer les choses. C'est le début d'une carrière musicale pour cette ex-chanteuse de cabaret, dans les années 2000. Depuis lors, c'est l'ascension; Charlotte Dipanda enchaîne tubes sur tubes, au point de devenir l'une des divas de la musique africaine. Une diva d'une beauté angélique à la voix langoureuse, qui berce des milliers de mélomanes à travers la planète. Ce n'est donc pas un hasard si elle totalise, à ce jour, plus de 2 millions d'abonnés sur Facebook, elle qui sortira son 5e album le 26 février 2021.

Charmante et souriante à souhait, la doucereuse Charlotte Dipanda était l'invitée spéciale de C'MIDI, le 19 février 2021 sur RTI1. A cette occasion, sa riche carrière musicale a été passée en revue et des pans entiers de son existence ont été révélés. Si elle affichait constamment un sourire ensoleillé, il faut dire que Charlotte Dipanda a fini par craquer, étreinte par l'émotion à la vue de la photo de sa grand-mère décédée, à qui elle doit tout, en termes d'éducation et de prise en charge. Les larmes de la diva camerounaise n'étaient donc que l'expression d'une profonde reconnaissance d'une petite-fille à sa "mémé", qui lui a transmis dignement les valeurs qui sont les siennes.

THE BEST OF THE BEST

Content created and supplied by: thebestofthebest (via Opera News )

charlotte dipanda

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires