Sign in
Download Opera News App

 

 

Gestion du Burida: Jimmy Danger très formel :" Que l'État enlève sa main dans la gestion du Burida "

Photo/ Jimmy Danger, acteur et comédien invite l'État à remettre le Burida aux artistes

La trop implication de l'État dans la gestion du Bureau ivoirien du Droit d'auteur (Burida) n'est pas du goût des membres de l'institution. Ils l'ont plusieurs fois dénoncer, et continuent de le faire. Certains accusent l'État d'imposer trop de choses et d'avoir une mainmise sur cette société privée appartenant aux artistes. 

L'artiste comédien, humoriste et acteur de cinéma, Ibo Laurent connu sous le nom de Jimmy Danger a saisi l'occasion d'une conférence de presse tenue ce mercredi 13 octobre à Koumassi par un collectif de sociétaires dont il fait partie pour une fois encore lancer un appel à l'État ivoirien sur la situation de la maison des artistes: 

" Je vais vous dire une chose, tout ce qui se passe au Burida est la faute à l'État de Côte d'Ivoire. l'État ne veut pas que le calme revienne dans cette maison. Quand les artistes veulent parler d'une même voix, il y a des gens tapis dans l'ombre qui viennent corrompre les artistes pour casser le groupe. Sinon qu'est-ce qui manque à la Côte d'Ivoire pour que ses artistes vivent décemment. Rien. Tout est là, ici en Côte d'Ivoire. On demande simplement au Chef de l'État de signer le papier de la copie privée pour que tout ce qui va rentrer dans le pays comme appareils, téléphones, matériels informatiques, on est des prélèvements sur cette importation, mais rien n'a été fait jusque-là, et on souffre. Si tu veux manger dans notre chose, on te demande de mettre les doigts dedans et non la main parce qu'avec la main, nous qui sommes propriétaires on n'a plus rien dedans. Et on nous impose des personnes dont n'a pas le contrôle, elles se fixent de gros salaires pendant que nous nous souffrons. Pour moi, je souhaite même que l'État quitte totalement dans la gestion de cette maison. Regardez le Burkina Faso d'à côté. Un simple écrivain gagne 17 millions de francs CFA dans la répartition. Et en Côte d'Ivoire, que gagne l'artiste musicien, l'acteur, l'humoriste? 11 mille francs, 32 mille. C'est méchant. Un pays où on trouve le café, le cacao, deux ports etc, pardonnez laisser nous vivre.." a plaidé le comédien.

J.T

Content created and supplied by: Jose_Teti (via Opera News )

burida ibo laurent jimmy danger

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires