Sign in
Download Opera News App

 

 

Bangolo: L'écrivain Jean Marc zankpin présente son livre" Samira fesses en or" aux élèves du lycée.

L'écrivain Jean Marc Zankpin, originaire de l'ouest ivoirien poursuit sa campagne de sensibilisation de la jeunesse Ivoirienne sur un thème d'actualité : la cybercriminalité.

Quelques semaines après la ville de Man où il où il a animé une conférence, Jean Marc Zankpin était ce mercredi 24 novembre au foyer du lycée moderne de Bangolo pour reprendre le même message à l'intention des élèves du lycée moderne venus massivement à cette rencontre littéraire.

Au cours sa communication sur le Thème :" La jeunesse face au défi de la cybercriminalité" Jean Marc Zankpin a attiré l'attention des jeunes sur les inconvénients de cette pratique, aussi bien sur leur vie que celles de leurs proches et pour le pays en général.

L'auteur de "Samira, fesses en or" a révélé à l'assistance les différentes formes d'anarque dont le plus célèbre est celui qu'on appelle le "Zamour" basé sur les crimes rituels. Il s'agit, d'après l'écrivain, de sacrifier une partie de son corps ou d'ôter la vie à un parent proche en le vidant de son sang ou contrepartie de fortes sommes d'argent.

" Au cours de mes recherches j'ai remarqué que de nombreux jeunes malheureusement attirés par le goût de l'argent facile tombent dans cette pratique" a-t-il dénoncé. Aussi, a-t-il informé que le gouvernement ivoirien a mis en place une cellule de lutte pour traquer tous les cybercriminels :" la cybercriminalité constitue aujourd'hui la troisième menace grave a laquelle fait face le monde. Les agents de la plateforme de lutte contre la cybercriminalité sont partout. Quand vous utilisez l'Internet pour escroquer, vous pensez qu'on ne vous voit pas. Ces agents vous voient mais ces fins limiers de la police préfèrent traquer les gros barrons, c'est a dire ceux qui déversent des millions de nos francs sur leurs comptes chaque jour", a intervenu "l'hyène capricieuse"(son nom de scootisme).

Parlant de son œuvrage ( Samira, fesses en or) il a indiqué qu'il s'agit d'un ouvrage qui entre dans le cadre de la sensibilisation de la jeunesse Ivoirienne à travers l'histoire de Samira, cette jeune fille qui utilisait son charme pour se faire une renommée à travers l'inter mais qui malheureusement est tombée dans les travers de la prostitution. C'est pourquoi il a invité ces élèves à acheter cet ouvrage pour leur culture personnelle et pour éviter les pièges des cybercriminels.

Le proviseur Yao Norbert profité de cette tribune pour interpeller les élèves sur la fraude via internet :" Au cours de nos examens scolaires, de nombreux jeunes se sont fait prendre parce qu'ils utilisaient leurs téléphones. Nous vous invitons donc à abandonner cette pratique qui ternit l'image de l'école ivoirienne", a conseillé le chef de cet établissement scolaire.

Le secrétaire général de préfecture, représentant le préfet Cissé Brahima , M. Comoé Esso a, quant à lui informé que la cybercriminalité est puni par les lois. C'est pourquoi il a demandé aux élèves de s'éloigner de la fraude sur internet :" il n'y a pas meilleur moyen de réussite que le travail. Si vous adonnez à la facilité, vous finirez dans les méandres de la vie" a invité l'autorité préfectorale.

Cette cérémonie a été fort appréciée par les apprenants qui ont dit en tirer de grands profits pour leur carrière scolaire.

Cette rencontre s'est terminée par la dédicace du livre" Samira fesses en or" paru en 2018 aux éditions" Plura Habi".

Notons que Jean Marc Zankpin est un passionné de musique et de voyages et est a son deuxième ouvrage, le premier étant passé inaperçu.

Kanou Francklin.

Content created and supplied by: Kanoufrancklin (via Opera News )

bangolo jean marc zankpin samira fesses

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires