Sign in
Download Opera News App

 

 

Tiken Jah Fakoly sur la crise de 2020 : "je ne voulais pas avoir de morts sur la conscience"

Dans une interview accordée à nos confrères de Jeune Afrique, Tiken Jah Fakoly a répondu a tous ceux qui l'ont critiqué pour avoir été silencieux lors de la crise pré-électorale qui a secoué la Côte d'Ivoire l'année dernière. Il a par ailleurs annoncé un nouvel album pour 2022 dans lequel il compte dénoncer l'abus du pouvoir de certains chefs d'Etat.


Et à ceux qui critiquent son mutisme face à la candidature d’Alassane Ouattara en 2020, Tiken Jah Fakoly indique avoir agi pour ne pas « avoir de morts sur la conscience ».


« (…) Quand Amadou Gon Coulibaly est mort [en juillet dernier] et qu’Alassane Ouattara a décidé de revenir sur sa décision, j’ai fait une vidéo pour donner ma position. Les gens auraient sûrement voulu que je sois dans la bataille sur le terrain. Mais je n’avais pas envie d’attiser encore le feu. Nous étions dans une impasse : je savais qu’Alassane Ouattara n’allait pas reculer et je ne voulais pas avoir de morts sur la conscience », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, sur ce prochain opus, le reggae man indique aux mélomanes qu’ils vont retrouver un single destiné à certains chefs d’Etat sur le continent. Des dirigeants qui mettraient en péril la démocratie.


Source interview sur Jeune Afrique

Content created and supplied by: jeuneinfo (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires