Sign in
Download Opera News App

 

 

Concert de Jazz : Tiburce Koffi rend hommage à Dez Gad

Avec un single tiré d’un album d’une vingtaine de titres, l’auteur de « Zurich Train » rend hommage à l’ami décédé le 30 avril  2014.  

Le 30 avril, tous ceux qui, parce qu’invités par Tiburce Koffi, effectueront le déplacement, auront droit à un single intitulé « Tribute to Dez Gad » et sur lequel figure le titre « Zurich Train ». Le 30 avril en effet, marque la date anniversaire du décès du guitariste Dez Gad mais aussi celle de la célébration du Jazz. Mais ce n’est pas tout, car toujours en avril, le 12 est né Tiburce Koffi et le 16 avril de la même année 1955, naquit Dez Gaz. Les deux hommes partagent donc, l’année de naissance, le mois de naissance, les origines ethniques (qu’il est malheureusement délicat d’indiquer sans réveiller de suspicion). Ils partagèrent aussi la passion de la guitare. Autre chose, Tiburce Koffi rit beaucoup et d’un rire libéré, quand Dez Gad lui, aime à lancer des vannes et fait rire son auditoire. Il tient ce talent de comédien de son père, le dramaturge Coffi Gadeau à qui l’on doit une huitaine de pièces de théâtre.

Les rencontres entre Dez gad et Tiburce sont donc des prétextes pour beaucoup respirer de l’humour et la comédie, pour déguster de bons mets, pour jouer de la guitare et se filer des astuces en rapport avec l’instrument à cordes. Un prétexte pour parler des prouesses de George Benson leur idole commune, pour partager leur amour des sons et des marques de guitare : Gibson, Ibanez, Fender… Dez Gad en possédait une vingtaine et avait fini par influencer Tiburce dont la collection avoisine la demi-douzaine.

« Tous les amis avec qui j’avais des plans de guitare sont partis » avait lancé Tiburce au départ de son ami. 7 ans plus tard, entre la rédaction de livres d'envergure ou chétifs, entre l’exil et les ennuis politiques, la gestion du Burida et bien d’autres occupations, Tiburce Koffi a eu le temps de réfléchir à un hommage. Cet hommage se tiendra au Music’All dans l’antre du défunt à Zone 4. Des amis fidèles tels que Alex kokoua qui au début de la vie musicale de Dez Gad a beaucoup influencé ce dernier par sa maitrise des morceaux de Wes Montgomery. Luc Sigui que Dez Dag a influencé par son penchant pour le smooth Jazz ; peut être Wedji Ped. David Tayorault sera de la partie pour interpréter vocalement « What a wonderful world » de Louis Armstrong.

Quant à Tiburce, bensonien comme Dez Gad mais très féru des octaves, il proposera des compositions personnelles telles que « Zurich Train » qui sera offert au public, « Bassam Sunshine », « Le réveil », « Walking under the moonlight ». Le point culminant de la soirée est assurément « Autour de No answer ». « No answer » étant un titre du très mélodiste guitariste Dez Gad. Pour rappel, Dez Gad a entamé sa carrière en se formant au travers des chorus Rock et Pop. Puis la découverte de George Benson dans les bacs à Paris a poussé l’artiste à « bosser » tout le répertoire du chanteur américain, au point de lui emprunter son aéropage sonore. Doté d’une élégance dans les chorus et de beaucoup d’éducation voire de bourgeoisie même dans le choix des notes, le guitariste précis dans son écriture de deux albums personnels, se refusait toute faute de gout. Beaucoup de musiciens peuvent l’interpréter mais très peu auraient été capables de composer ses chansons, pour traduire sa méticulosité, car il avait un sens poussé de l’aboutissement. Un Jazzman est parti, il sera présent au Music’all. Rendons-lui hommage, en cette époque où à l’oubli, nous avons hélas une propension. Lui Dez Gad qui mis sur pied en 2009 le festival L’Emoi de Jazz dirigé par sa fille Stella dont la mère Henriette, l’épouse de Dez Gad préside la fondation du nom éponyme.

ALEX KIPRE

 

Content created and supplied by: Mansap (via Opera News )

gad tiburce koffi zurich train

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires