Sign in
Download Opera News App

 

 

Traité de Judas, Sheney prévient ses détracteurs : “Il y a une malédiction derrière”

L'histoire de Sre Jean Ariel plus connu sous le nom d'Ariel Sheney, est sue de tous dans le milieu du Coupé-décalé. Ce jeune arrangeur chanteur et compositeur dont le talent a été détecté dans le courant des années 2012 par feu Ange Didier Houon alias Dj Arafat qui lui a ouvert les portes de son label : la Yorogang.

Grâce à des titres tels que ''Laisse moi le Kplo'', ''Chimanbilu'', ''Kadigbeu'' et bien d'autres, Ariel Sheney va très rapidement gagner le cœur des mélomanes du mouvement Coupé décalé au point de devenir le premier ministre de la Yorogang, c'est à dire le numéro 2 du label. Mais contre toute attente, Ariel Sheney va quitter son mentor en 2017. Cette situation s’est empirée à la mort de son mentor d’Arafat. Ariel Sheney se fait appeler depuis lors « Judas » sur les réseaux sociaux. Ce dernier a enfin réagi alors qu'il était l'invité de la bande à Konnie Touré, dans le Life Weekend, diffusée ce vendredi 2 juillet 2021. 

Dans la rubrique dénommée « le confessionnal », l'auteur du tube à succès “Jolie Amina” a dit craindre pour ses détracteurs car selon lui, ces derniers se rendraient coupables d'actes blasphématoires. Il n'a donc pas manquer de les mettre en garde sur ce qui pourrait suivre : « J'ai juste mal pour eux (ses détracteurs, Ndlr) parce que quand ils me traitent de Judas, je prends cela au sens propre du terme. Je suis chrétien, je connais l'histoire de Judas dans la Bible. Si on parle de Judas, c'est qu'il y a un Jésus quelque part. Faudrait qu'on arrête de blasphémer parce qu'il y a une malédiction derrière », a-t-il prévenu. 

Puis a également révélé que les attaques de ses détracteurs ont failli lui faire arrêter la musique mais c'était sans compter sur les soutiens de son épouse et de son staff : « Je suis un jeune homme. J'ai fait des choix. Que ces choix soient bons ou mauvais, cela m'a emmené là où je suis aujourd'hui donc je suis fier des choix que j'ai fait. J'ai compris la réaction de feu Dj Arafat quand je suis parti de la Yorogang. Sa réaction était normal. À plusieurs reprises, j'ai voulu tout lâcher. Pas abandonner la musique car elle est vaste. Peut-être que j'aurai cessé de chanter et que je serais réalisateur ou simple arrangeur mais il y a eu mon épouse et mon staff qui m'ont encouragé à ne pas arrêter en me disant de faire ma musique pour me réconforter » a-t-il expliqué.


Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

ariel sheney jean ariel

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires