Sign in
Download Opera News App

 

 

24 h après la mort de Skelly, un professeur d'université demande la protection de Emma Lohoues

24 heures après l'annonce du décès de S.Kelly , un professeur d'université , spécialiste de poésie Négro-africaine demande de protéger Emma Lohoues.

(Image web)

Emmanuel Toh Bi , professeur d'université spécialiste de Poésie Négro-africaine , a couché noir sur blanc pour rendre tous les hommages à l'illustre disparu. En effet, dans une analyse comparative intitulée LES FOUS DE LA CITÉ , HOMMAGE À S. KELLY ET D.J ARAFAT, et relayé ce jeudi 26 Août 2021 par l'écrivain Macaire Etty, l'universitaire s'est résolu à dépeindre la grandeur artistique de deux chanteurs atypiques du coupé-décalé. Ils auront d'une manière ou d'une autre marqué les consciences collectives à travers l'art. Car, <<Ils sont toujours interpellants, ces citoyens d'exception, artistes d'une autre race, enjoliveurs plasticiens d'anticonformisme. Conclusion : la cité a besoin de ses "fous">>.

Mieux , ce sont deux personnages incompris au destin tragique ayant démontré au yeux du grand public toute la splendeur de l'art . S. Kelly tout comme D.j Arafat aura cerné l'essence de l'art . <<Déformer et fracasser le réel normatif du vécu social, à l'effet d'interpeller le citoyen, le mettant ainsi au procès de ses responsabilités >> A-t-il souligné.

Ainsi, à l'instar de certaines grandes figures littéraires et philosophiques , notamment Socrate, Alexandre le Grand, J-J Rousseau ,J-P Sartre nos deux artistes ont su ancrer leur conception musicale dans la sphère culturelle ivoirienne en général et du Coupé-décalé en particulier. La démesure, l'excès , le "dégammage" constitue la substance essentielle de leur renommée .

(Image web)

Poursuivant son analyse, l'homme de Lettres fait également savoir qu'à l'image de ces deux stars parties prématurément , Ahmed Bakayoko et Emma Lohoues revêtent les mêmes traits caractéristiques bien que n'étant pas artiste . Contrairement au premier cité qui , lui également arraché par la grande faucheuse, il faut désormais protéger Emma Lohoues.

<<Ahmed Bakayoko et Emma Lohoues sont, aussi, cette catégorie de citoyens d'exception, sans être artistes ''de création'', eux, ont/ont eu/ un mode de vie fondamentalement artiste, fou artiste. L' un est parti ; protégeons l'autre>>. Cet paragraphe marquant la conclusion de son texte devrait interpeler plus d'un sur l'apport subtil de nos personnages dans le milieu de la culture.


Gmkouakou.

Source : Macaire Etty

Content created and supplied by: Gmkouakou (via Opera News )

alexandre le grand emma lohoues

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires