Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire/Violence contre les nigériens : sommes-nous tombés si bas ?

On pourrait dire encore : oh honte ! La bêtise humaine a eu raison de la raison de certains de nos compatriotes. Pouvons-nous encore regarder les frères nigériens en face, eux qui se sont toujours comportés de la meilleure des manières avec nous. Qu'est-ce qui a bien pu pousser des ivoiriens à détruire le fruit de dure labeur de ces braves types, sur la simple base de rumeurs sur les réseaux sociaux ?

Questionnement ! On pourrait toujours s'interroger sur les motivations réelles de ces fauteurs de troubles. Pourtant, les ivoiriens sont friands des réseaux sociaux, adeptes des clashs et des écarts de language, sans toutefois êtres violents physiquement. Les réseaux sociaux, on s'y connait et on sait en général déchiffrer les bonnes informations des mauvaises. Mais pourquoi cette fois-ci, certains ivoiriens ont-il refusé de vérifier ces rumeurs avant d'agir ? Ces émeutes seraient-elles préméditées ?

Quoiqu'il en soit, le pot-au-rose a été découvert. Il ne s'agissait pas de migrants ivoiriens battus au Niger, mais des membres de la secte ''Boko Haram''. Aujourd'hui, les faits montrent que nos frères ont eu tort de s'attaquer aux braves nigériens. Quel honte ! Pouvons-nous les regarder encore en face ? Un seul mot, ''Pardon'', peut-il rétablir ce respect et cette confiance que ce peuple avait pour les ivoiriens ? Mon ami Haussa, vendeur de portable au marché, je n'ai même pas pu l'appeler pour demander de ses nouvelles. Comment pourrais-je ? Moi qui glorifiais les ivoiriens comme les plus civilisés de la sous-région.

Au contraire, ces scènes de désolation nous ont fait descendre sur terre, prouvant que nous sommes encore de vrais ''immatures'' dans l'esprit. Sommes-nous tombés si bas ? Aussi est-il difficile de croire que des ivoiriens aient décidé si spontanément, de descendre dans les rues et d'en découdre avec les nigériens, sur la simple base de rumeurs. N'y avait-il pas d'autres projets dernière ce soulèvement ? Les enquêtes nous le diront certainement.

#Pardon-au-nigériens

Content created and supplied by: DarymKard (via Opera News )

niger

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires