Opera News

Opera News App Download

In mémorial: Johnny Lafleur/ 6 ans déjà que l'héritier du « Gnoantré national » nous a quitté...

Published 19 days ago - 1924 views

Bientôt 6 ans que Jean Niambrui alias Johnny Lafleur a quitté le monde des vivants. Hospitalisé dans une clinique d’Abidjan, l’héritier de Ziglibity n’a pas survécu, le samedi 25 octobre 2014, au mal pernicieux qui le rongeait depuis octobre 2013. Un départ brusque qui a indigné plus d’un.

Tout a commencé à Daloa entre 1968 et 1969 lorsque Johnny Lafleur s’engagea dans la musique. La pop music et le rock étaient à la mode. Après Daloa, Johnny Lafleur se retrouva à Abidjan. Où il exerça comme chauffeur de taxi-bagages à la Sotra en 1970. Il n’hésitait pas à se rendre tous les week-ends aux émissions de Georges Taï Benson à la RTI pour vivre l’ambiance des plateaux, côtoyer les musiciens et s’essayer à la chanson. « C’est moi qui ai révélé aux téléspectateurs le danseur de Ziglibity Johnny et le chanteur aussi. » confie Georges Taï Benson dans un livre en hommage à l’artiste.

Grand danseur, l’héritier du « Gnoantré national » n’était pas véritablement doué pour la composition musicale. Ce qu’il compensait admirablement par la danse, sa débauche d’énergie sur scène et la joie communicative.

En 1976, Johnny fréquentait déjà les salles de répétition de son idole, Ernesto Djédjé. Et son orchestre les Ziglibitiens qui comptait en son sein feu Gba Eugène, Bamba Yang, Sina Léon, Djabo Steck et un certain John Mayal, devenu par la suite John Yalley ou si vous voulez aujourd’hui John Kyffyz.

« Johnny était un fou d’Ernesto, il l’adorait. Il venait nous voir comme un fan. Il n’était pas au départ membre du groupe. Il nous suivait partout dans nos répétitions, comme pendant les concerts. Il s’est mis à danser pour nous. Il imitait Djédjé à la perfection. En tout cas il dansait drôlement bien le Ziglibity comme le maître. A la fin, il est resté avec nous. Moi, à l’époque, j’étais l’interprète des chansons de variété du groupe. » Relate le créateur du Zêzêpop.

Au plan discographique, Gnowouli a publié 5 disques 33 tours dont le premier, Zipké, sorti en 1979, fut enregistré au Ghana.  Aujourd’hui, Johnny Lafleur repose au cimetière de Gagnoa, sa ville natale auprès de son père, lui aussi, décédé un 25 octobre 2004.

Espérons qu’un hommage à la hauteur de sa valeur musicale lui sera rendu le 25 octobre prochain. Paix à son âme !

SAMUEL AHUI

Content created and supplied by: V.MEDIA (via Opera News )

Tags:      

Abidjan Daloa Johnny Lafleur
Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

COMMENTAIRES

VOUS AIMEREZ