Sign in
Download Opera News App

 

 

Makosso parle enfin de sa fille Kim Makosso

Ces derniers temps, "l'affaire" "Makosso-Kim" se répand sur les réseaux sociaux comme une traînée de poudre. Des réactions et beaucoup de commentaires de la part des internautes ont été en effet la conséquence du témoignage du général Makosso sur son passé, rendu dimanche dernier à l'occasion de la soirée du PRIMUD 2021 (Prix international des Musiques Urbaines et du Coupé décalé) organisé par Soumahoro Mauryféré dit "Molare".

Présent à cette belle soirée et ému par la brillante prestation de sa fille Kim Makosso qui a fait l'objet de beaucoup d'acclamations, le "général" s'est pas retenu de rendre un témoignage en rapport avec son passé. Ainsi, dans ces propos, le pasteur Makosso Camille a dit :

« Ma première fille est ma fille de ma souffrance. Vivant à ABOBO Agnissankoi dans la misère. Juste 7.500F CFA dans ma poche le jour de son accouchement soit autour de 13 Euros. Vu qu’on avait rien, ni seaux de bébé, ni couche, nous étions maman et moi obligés d’aller vivre dans le studio de nos filles spirituelles qui étaient déjà 04 dans le petit studio avec 03 nouveaux arrivant. Ma fille un jour me fixait car on n’avait plus de lait pour son biberon et rien qu’à m’en souvenir mes larmes reviennent. Cette nuit j’ai pleuré en criant dehors en pleine nuit comme un chien enragé tellement que j’avais mal pour ma fille. Obligé de supplier, marcher des kilomètres pour aller prier pour des fidèles et au lieu de prendre le taxi je préférais marcher pour utiliser le transport pour acheter le lait. Très intelligente, mais aussi très fragile et encore très affectée par le départ de sa jumelle maman, sa confidente. Je me dois de lui accorder 04 fois plus d’attention car c’est elle la grande sœur .

 Elle est maternelle vis-à-vis des autres, mais a besoin de plus d’attentions car elle est la plus affectée des enfants à vu d’œil. A presque 18 ans elle ne peut pas demander quelque chose et lui dire non car je suis l’employé de mes enfants. Tout leur appartient et même ma vie. Souvent très autoritaire, c’est elle la patronne de la maison.

C’est elle qui embauche et c’est elle qui vire sans même demander mon opinion. Très intelligente comme maman Tati, elle a tout pris de maman : douceur, Gentillesse, écoute. C’est ma première fille et c’est elle qui m’a fait comprendre que la vie n’est pas un jeu. Ses désirs sont des ordres, car un père vit pour ses enfants. Chaque jour quand je la regarde je vois maman dans ses yeux et ses actes »

Andromède-de-Châteaubriand

Content created and supplied by: Andromède-de-Chateaubriand (via Opera News )

Kim Makosso

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires