Sign in
Download Opera News App

 

 

La chanson "ètèssê" d'Ariel Sheney est-elle une reprise de la danse "Akrakrabo" de serges Beynaud?

Dans le coupé-décalé, les chansons vont généralement au même rythme mais elles se chantent de plusieurs manières différentes. Chaque artiste a en lui une inspiration particulière, une voix particulière et un esprit propre à son évolution dans ce domaine. Quand on prend le cas des artistes du coupé-décalé, plusieurs chanteurs créent leurs musiques distinctes avec un même concept, une même danse.

Cela n'est pas perçu comme un plagiat parceque dans le showbiz ivoirien, il existe un adage qui dit ceci: "le concept n'appartient pas au créateur mais à celui qui sait le mettre en valeur". Cela veut dire que plusieurs artistes peuvent user d'une même idée pour enregistrer différentes musiques qui se dansent toutes de la même manière, qui portent le même nom, mais qui n'ont pas la même manière d'être chantées. C'est pour cela qu'on a pu voir le concept "kpangor" être chanté par Feu Arafat dj et Feu Dinosaure 1er.


La toute dernière sortie musicale d'Ariel sheney suscite une polémique dans le coeur des amoureux de coupé-décalé. En effet , sa chanson intitulée "ètèssê" vient à peine de sortir sur le marché commercial musical ivoirien. Les pas de danse s'alliant à la musique de cet artiste sont perçus par certains comme les pas de danse de la chanson "Akrakrabo" de Serges Beynaud. Depuis la publication officielle de la sortie de cette chanson par l'artiste lui-même et par des pages médiatiques telles que "First Mag le Vrai" et "Tribunal Pénal de la Mode", beaucoup de commentaires parlent de la ressemblance indiscutable qu'il y a entre les pas de danse d'ètèssê et Akrakrabo. Fort de cela, nous nous posons les questions suivantes: la chanson "ètèssê" d'Ariel Sheney est-elle une reprise de la danse "akrakrabo" de serges Beynaud? Serait-ce une manière pour Sheney de faire revivre cette belle danse bien exécutée par Zota et sa bande ou est-ce une simple coïncidence?


Comme cela est signifié plus haut, dans le coupé-décalé, on ne parle pas de plagiat de concept ou de pas de danse. Cela revient à dire que deux danses peuvent se ressembler sans aucun soucis. On dit souvent qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil. Cela explique un peu le fait que nous voyons des danses d'autrefois réapparaitre sur nos écrans comme de nouvelles choses. Deux danses peuvent se ressembler par pure coïncidence sans que l'un des artistes n'ait eut à préméditer le plagiat du concept de l'autre.

Notre souhait pour le coupé-décalé, c'est qu'il n'y ait aucun soucis entre Beynaud et Sheney car ils sont deux grands artistes qui font la fierté de la culture ivoirienne.

Content created and supplied by: Soldatduciel (via Opera News )

d'ariel sheney serges beynaud

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires