Sign in
Download Opera News App

 

 

Les funérailles des jumeaux : « J’ai mangé la tête d’un cobra vivant ! »

RAPPEL :

Si vous avez raté les premières publications, revisitez-les pour avoir une chronologie des faits. Les articles sont toujours disponibles sur opera news.

·        Acte 1er : https://opr.news/s4da83edf210324fr_ci?link=1

·        Acte 2 : https://opr.news/s7c70c13c210324fr_ci?link=1

·        Acte 3 : https://news-af.feednews.com/news/detail/6a24535a171596cd7c604041615155bf?client=news

 Dans l’article précédent intitulé : Le mangeur de serpents vivants : L’apparition des serpents - Le Commandant de Brigade évacué !, Frédéric BODO, résidant à Abengourou nous reçoit pour une interview. Il nous explique comment est-ce que 2 cobras prennent à partie le CB venu faire le constat du décès de ses jumeaux. Il est mordu et évacué d’urgence. La suite est encore plus stupéfiante…

 Frédéric : Après la mort des jumeaux, que signifiait l’apparition des cobras qui prennent à partie une personne ? Que se passait-il dans le village de SAKIKRO ? Le Commandant de Brigade évacué, le Chef du village ordonna qu’on procède à l’enterrement des jumeaux car même les plantes atténuant l’odeur des cadavres des jumeaux n’avaient plus d’effet. Ce qui fut fait immédiatement. On nous avait défendus (selon une règle coutumière de SAKIKRO) de nous rendre au cimetière et autorisés à s’y rendre 2 jours plus tard. Revenus du cimetière, les commis à tâche vinrent rendre compte et le Chef ordonna que tout le monde évacue la cour et que personne n’y revienne avant 2 jours (excepté les visiteurs venus d’ailleurs). Dès que la cour fut vide, il s’assura, avec l’aide de ses 2 premiers notables, que la maison ait été correctement mise en état puis nous invitâmes (ma femme et moi) dans le salon. Une 6ème personne sur ordre du Chef entra et pris soin de refermer la porte à double tour sur nous. Je reconnus SABA, le forgeron du village avec un sac en bandoulière. Il nous saluâmes et s’installa avec nous de sorte à fermer le cercle que nous faisions vu la disposition dans laquelle nous étions. C’est SABA qui prit la parole à mon grand étonnement en ces termes : « Lorsqu’on forge une épée, on s’assure que les 2 faces soient identiques pour donner l’illusion de sa perfection. Les 2 faces d’une épée n’ont jamais été identiques. Madame et Monsieur BODO, voulez-vous ôter ce deuil ? ». Question à laquelle nous acquiesçâmes par le hochement de nos têtes. Il sortit de sa poche un ensemble de cauris puis les disposa en cercle. Il s’assura que le cercle fut assez grand et revint vers nous encore avec des yeux devenus rouges de sang. J’étais un peu terrifié à l’idée de ne pas savoir ce qui se passait mais nous étions déjà là et nous devrions assumer l’hospitalité de SAKIKRO. Il reprit, non sans attendre l’autorisation tacite du Chef qui le lui donna par un regard bien particulier, « N’ayez pas peur, je vais sortir 2 serpents de mon sac. Je les mettrai dans le cercle. Ils ne vous feront rien. S’ils y restent à tournoyer en vain, cela voudra dire que vous aurez une postérité nombreuse mais que vous ne serez plus heureux à cause du poids que cela représentera pour vous. S’ils disparaissent immédiatement, vous n’aurez plus de postérité mais vous ne manquerai de rien et vous retrouverez ces serpents sur la tombe de vos jumeaux. Pour ce dernier cas, vous les attraperez (ils ne vous feront rien), vous les ramènerez dans votre chambre, vous couperez leurs têtes de vos dents alors qu’ils sont vivants puis vous mâcherez jusqu’à ce que les restes des corps ne se meuvent plus. Une tête pour chacun de vous. Puis vous boirez cette mixture ». À la fin de ses propos, AMA pris la parole en balbutiant pour demander : « N’y a-t-il pas un 3ème cas ? ». SABA répondit sèchement : « Il s’agit de jumeaux » et nous tendit une fiole contenant une mixture dont je saurai 2 jours plus tard la composition. Et un silence très pesant s’installa dans la pièce. Après des incantations dont il est le seul à connaître, SABA empoigna son sac fermement de sa main droite puis plongea sa gauche à l’intérieur. Il en sortit 2 énormes cobras noirs très nerveux qu’il jeta dans le cercle de cauris. À peine avaient-ils touchés le sol qu’ils disparurent. J’ai cru avoir entendu un soupir de soulagement émanant du Chef jusque-là très concentré sur les mouvements de SABA. À ce moment, je ne peux pas vous décrire l’état d’esprit que nous avions, ma femme et moi. Heureux ou pas ? Peu importait maintenant, nos sorts étaient tracés. Notre mutisme se fit encore plus persistant face à ce résultat. Il y a 48 heures de cela, nous n’avions imaginé une tournure brusque de nos destins et nous étions comme dans une bulle…

Deux jours s’écoulèrent et nous nous rendîmes sur les tombes de nos jumeaux. AMA avait pris le soin d’envoyer un sac de cacao vide pour y placer les serpents si effectivement nous les trouvions. Ah ! Ma très chère AMA, elle semblait résignée au sort et acceptait douloureusement la situation. J’étais fier de son attitude courageuse qui couvrait souvent ma couardise. Arrivés sur les lieux, KOBI qui avait été l’un des désignés à l’enterrement nous indiquâmes les tombes puis se retira sans qu’on le lui ait demandé. D’ailleurs même, on n’a pas remarqué son retrait tellement obnubilés par ce qu’on était censé voir ce jour-là. C’est AMA qui, la première, se précipita pour verser ses larmes qu’elle avait tant retenues, portant à bout de bras chaque extrémité des tombes jumelles. Quant à moi, je ne contrôlais plus mes émotions et je pleurais à chaudes larmes, déchiré par une douleur indescriptible. Nos pleurs cessèrent brusquement quand AMA sentit son sac de cacao bougé. À peine avons-nous aperçu les serpents qu’ils sont allés se loger eux-mêmes dans le sac. Curieux mais en même temps avertis, nous voulions voir si nous pouvions les manipuler à souhait. Ils étaient dociles et s’enroulaient sur nos bras comme un jeu. Très vite, on les replongeât dans le sac. De retour du cimetière, nous fîmes comme SABA nous l’avait dit.

Nous nous attendions aux effets et ce qui arriva nous laissâmes sans voix…


La suite dans l’article intitulé : Les pouvoirs de BODO après avoir mangé la tête d’un cobra vivant !

Aimez - Likez - Partagez sur vos réseaux, cette histoire doit être connue.

Content created and supplied by: OtentiqAfrique (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires