Sign in
Download Opera News App

 

 

Musique baoulé/Petit Stéphano: "J'ai vendu plus que Koffi Olomidé, Mawa Traoré, John Yalley"

"SIKATIO" le premier album de Petit Stéphano, artiste tradimoderne baoulé est sorti alors qu'il n'avait que huit. A l'époque sa voix fluette mélancolique et audacieuse, portée par des mélodies enjouées avait conquis des milliers d'ivoiriens qui ne tenaient pas forcément compte du genre de musique qu'il faisait ni de la langue Baoulé dans laquelle il chantait. "C'était le temps où tous les jeunes de toutes les régions écoutaient tout genre de musique ivoirienne sans tenir compte de l'ethnie dans laquelle s'exprimaient les artistes" s'est-il souvenu avec fierté. Puis il a déploré avec désolation "mais cette époque est bien révolue, aujourd'hui pour que les jeunes vous écoutent il faut chanter en français et faire de la musique urbaine, comme s'il n'y avait que ça. Si on doit tenir compte de cela la musique de chez nous disparaitrait". Le petit avait désormais grandi, ai-je constaté au détour d'une conversation informelle que nous avons eue il y a quelques mois.

Petit Stéphano est né malvoyant à cause d'une cataracte congénitale bilatérale qui l'a empêché d'aller tôt à l'école. Issu d'une large famille recomposée et très modeste, la vie de ce jeune artiste qui totalise à moins de 30 ans 22 ans de carrière a de tout temps été un combat pour l'autonomisation malgré son handicap. "La musique est mon exutoire et ma vie, grâce à elle je n'ai jamais senti la différence avec les autres, et je n'ai pas le temps de m'apitoyer sur mon sort, Dieu m'a fait don de ce qui lui semblait bon pour moi, je lui rends grâce et le bénis" m'a t-il lancé avec philosophie.

"SIKATIO s'est beaucoup vendu. Pendant plusieurs mois j'étais parmi le trois meilleures ventes chez la major "Showbiz". Tandis que Koffi Olomide, Mawa Traoré, John Halley et feue Mossia qui cartonnaient sortaient du classement, moi j'étais toujours là" rappelle t-il avec un brin de fierté. Cependant les deux albums suivants n'ont pas connu le même succès que le premier. Ce qui aujourd'hui amène beaucoup de mélomanes à penser que l'artiste qui voue un grand respect et une profonde admiration à N'guess Bon-sens, Sidonie la Tigresse et Amani Djoni avait arrêté la musique. Mais il n'en est rien, car il tourne sans arrêt presque toutes les semaines à Abidjan ou à l'intérieur du pays.

Titulaire d'un Bac A2 décroché en 20117 au Groupe Scolaire Newton en composant en braille, l'ancien pensionnaire de l'Institut des aveugles de Yopougon n'a pu faire d'études supérieures. "La structure chargée de ma préinscription après le Bac en tant que personne vivant avec un handicap m'a omis" m'a t-il expliqué envahi par une soudaine tristesse. Il s'est alors jeté corps et âme dans la musique à tel point que le passionné de clavier qu'il était, est aujourd'hui un arrangeur autodidacte, qui fait le bonheur de toute la crème de la musique tradimoderne baoulé et d'autres artistes tel que Eddie l'auteur de la chanson "Ama". Parallèlement, il enchaîne albums et tubes qui malheureusement ne connaissent pas encore le succès médiatique escompté. N'empêche, convaincu que le temps de sa véritable éclosion se trouve devant, il ne se lasse de travailler car comme il le dit depuis toujours "un jour Petit Stéphano sera grand".

SRANKPAWA BOUAKE. Dm151120

Images: SB

Abonne toi "+ Suivre", Partage, Commente et mets un like

Content created and supplied by: SRANKPA (via Opera News )

john yalley koffi olomidé

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires