Sign in
Download Opera News App

 

 

En plein jour d'école, un élève de 8 ans se promène avec une cuvette pour vendre des bananes


En route pour le palais de justice de Yopougon en début d'après-midi ce mercredi 14 Avril 2021, j'aperçois un petit garçon non loin du rond point de Siporex. Il marche, une cuvette pleine de bananes douces sur la tête, accostant les passants pour leur proposer sa marchandise.


Comment un si petit garçon peut-il traîner un fardeau sur la tête un jour d'école, en plein midi, là où ses camarades sont en classe ? À le regarder, il ne devrait pas dépasser 8 ans. Il est vraiment très petit. Je m'approche de lui, intrigué, lui achète quelques bananes qui sont toutes dans un état piteux, puis lui pose quelques questions :

- Petit, tu ne vas pas à l'école ?

- Si, je vais à l'école.

- Tu es en quelle classe, dans quel établissement ?

- Je suis au CE2, à Banco 2.


Banco 2 est une école primaire située dans les encablures de la poste, à Siporex.


- Mais on est aujourd'hui lundi. Pourquoi tu es en train de vendre des bananes au lieu d'être à l'école ?

- J'ai été à l'école le matin, après les cours je vends des bananes.

- Tu as cours cet après-midi ?

- Oui tonton.

- Tu iras tout à l'heure à l'école alors ?

- Ça va dépendre du nombre de bananes vendues.

- Ha ! Et tu vends pour qui ?

- Je vends pour ma tante.

- Elle habite où.

- Ici à Yopougon.

- Tu connais son numéro de téléphone ?

- Non tonton.

- Tu t'appelles comment ?

- Odiomou Junior.


Dans un maquis en plein air, une jeune femme, intéressée par les bananes du gamin, le hèle. Vu l'état putréfié des fruits, c'est clair qu'elle veut juste en acheter pour l'encourager.

Avec ses deux autres compagnies, nous parlons du garçon, trouvant qu'à cet âge ce n'est pas normal qu'il fasse le marchand ambulant. Je me présente à eux dans le cadre de mon métier, et ils autorisent quelques photos.


La jeune fille s'appelle miss Kouamé, et elle me dit avoir été prise de pitié en voyant le mioche avec une cuvette de commerce sur la tête, sous ce chaud soleil...


Quelle est la condition sociale de la tante pour qu'elle admette que son neveu fasse le commerce un jour d'école ? Je me pose beaucoup de questions tandis qu'on m'informe que j'ai mal garé mon véhicule. Je prends congé de mes interlocuteurs en leur promettant un article, qui, peut-être, tournera des regards vers le petit Junior afin qu'au moins, l'on puisse lui permettre de se focaliser uniquement sur l'école plutôt que de se promener pour vendre des bananes un jour de classe. Ce n'est pas normal. Un enfant de cet âge ne devrait pas faire ça.


Louis-César BANCÉ

[email protected]



Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

yopougon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires