Sign in
Download Opera News App

 

 

Après son divorce, une artiste Gospel lâche : “je ne serai pas une Osinachi de plus”

La chanteuse chrétienne connue sous le nom Sandrine Droubly a secoué toute la blogosphère avec des publications sur Facebook qui en disent long sur sa vie sentimentale. Cette dernière s'est remariée après avoir divorcé d'avec le Sieur Droubly. Si certains internautes ont trouvé bon de juger la servante de Dieu par rapport à ce divorce, d'autres par contre ne digèrent pas les publications de celle qui se fait désormais appelée Sandrine Tayoro et ne manquent pas de le faire savoir sous ses différentes publications. Tout a commencé le jeudi 19 mai 2022 avec une publication comportant les images de son mariage avec son nouveau conjoint suivi d'une autre publication, le même jour, beaucoup plus énigmatique : « Dieu seul est capable de retirer ta vie du nid des magnans et te donner à nouveau un environnement de paix. Il est le Dieu qui ne condamne pas mais qui fait grâce à celui qui demande son secours. Il est le Dieu de la restauration », a-t-elle écrit en légende avec une photographie de son nouveau mari. Sandrine Tayoro ne s'arrête pas là. Bien qu’elle ne l’a pas ouvertement dévoilé, ces deux dernières publications laissent entrevoir que son dernier mariage était un calvaire pour elle.

« Lorsque des magnans ont capturé une proie, il faut toute la grâce de Dieu pour leur échapper car ils vont te dévorer jusqu’à ta disparition. Mais lorsque tu en échappes, c’est le tumulte et le désarroi dans leur camp. Le mariage est pour la vie et non pour la mort. Je ne serai pas une Osinachi de plus ! Allons seulement, ne soyons pas pressés, on ira jusqu’au bout ». Sandrine Tayoro était-elle une femme battue ? Probablement. Ce lundi 23 mai 2022, une dernière publication de la chantre va ressortir d'autres révélations : « Souffrance d'une vie de femme. Un homme qui bâtit son mariage sur le fondement de l'adultère, et qui chaque 2 ans, produit des enfants hors mariage et contraint sa femme à accepter la situation sous prétexte qu'elle est chrétienne, donc ne pouvant pas divorcer, qu'elle est donc le sort de cette femme ? Le mariage n'est pas un piège ! Le mariage est pour la vie et non pour la mort ! Allons seulement, ne soyons pas pressés. On ira jusqu'au bout », a-t-elle lâché, telle une bombe sur la blogosphère.

Sandrine Tayoro est convaincue d'avoir bien fait de divorcer surtout qu'elle refuserait de subir le même sort de la chantre Osinachi Nwachukwu. Rappelons-le, le 8 avril 2022, décédait à Abuja cette célèbre chanteuse de gospel nigériane, Osinachi Nwachukwu. Les premières informations disaient qu'elle était morte d'un cancer, après voir passé plusieurs jours à l'hôpital. Mais rapidement, une autre version a surgi. Des membres de son entourage, sa famille surtout, ont affirmé que cette femme de 42 ans était sous l'emprise de son mari violent, Peter Nwachukwu, et l'ont accusé de l'avoir tuée. Ce dernier a été arrêté par la police pour être entendu.


Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

sandrine droubly sandrine tayoro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires