Sign in
Download Opera News App

 

 

Amadé Ouéremi : Pourquoi avait-il osé ce défi insensé aux autorités ivoiriennes ?

      Comme un spectacle qui s’est étendu sur plusieurs jours, les lampions viennent de s’éteindre sur le procès de celui que la presse a qualifié de ‘’Seigneur de la forêt du mont Péko’’. Pour le verdict, l’homme en a pris pour la perpétuité. La loi est dure mais c’est la loi même si dans ce procès, beaucoup d’autres personnes auraient dû comparaitre pour équilibrer les points de vue sur les faits ; Amadé Ouérémi a beau citer des noms, il a beau se démener comme un beau diable, la justice a tranché, c’est elle qui a le dernier mot, nous nous soumettons donc à ce verdict.

       Toutefois, on se pose des questions : sur quoi comptait Amadé Ouérémi pour s’emparer du patrimoine d’un pays dont il n’est pas un ressortissant ? Il est certes né à Oumé en Côte d’Ivoire mais de notoriété, il est reconnu comme un Burkinabè ; il l’a lui-même dit à une certaine encablure du procès : ‘’c’est parce que je suis le seul burkinabè parmi les Ivoriens qu’on met tout sur moi’’ ; ce sont à peu près là les propos du désormais prisonnier Amadé.

        Cette seule phrase prononcée par Amadé Ourérémi résume à elle seule tout le mal ivoirien. Sur quoi comptait-il pour défier à l’époque, même le président Ouattara ? ‘’ Même le président Alassane Ouattara ne peut pas m’enlever ici’’ aurait-il dit au plus fort de sa gloire dans l’Ouest. Supposons un instant qu’il eût gagné cette guerre, ‘’sa’’ guerre pour le mont Péko. Quelle leçon de morale politique et sociétale en aurions-nous tiré là ?

      Il fut un temps où dénoncer les actes de ce monsieur était qualifié de xénophobie, oups ! Le mot à l’origine de nos maux ! Aujourd’hui, à la face du monde, l’homme est accusé d’avoir participé à la mort de plusieurs dizaines de personnes ; on se tait, on se range derrière le verdict pour éviter que notre ‘’sport’’ ne se déclenche pas, celui des ‘’pro-étrangers’’ et les ‘’anti-étrangers’’. L’homme a été condamné à perpétuité mais cette question sera toujours dans la conscience des ivoiriens : pourquoi Amadé Ouérémi qui reconnait être burkinabè a-t-il pu défier l’autorité de nos institutions aussi facilement ?

        Frederic GNEZE 

 

Content created and supplied by: FredericGneze (via Opera News )

alassane ouattara amadé ouéremi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires