Sign in
Download Opera News App

 

 

Malade d’hémiplégie : le frère de l'artiste François Lougah se meurt

Paul Lougah, frère cadet de l’artiste chanteur François Lougah décédé le 22 décembre 1997, n’est pas au mieux de sa forme depuis environ 10 ans. Paralysé d’une partie du corps à la suite d’une crise d’hypertension, le ‘’jumeau’’ de feu Lougah est dans un état de l’hémiplégie qui perdure. « Cela fait presque 10 ans que mon époux souffre de la maladie. Il ne peut pas se déplacer seul sans un support. Avec le poids de l’âge, je ne peux plus continuer la couture qui nous permettait de subvenir à nos petits besoins. Il n’a pas les moyens pour suivre le coûteux traitement. C’est comme s’il était abandonné, il ne sait plus à quel saint se vouer. Ses sœurs au village ne se portent pas bien », a informé au téléphone l’épouse de Paul Lougah.

Résidant au quartier BC de la commune d’Abobo, le jeune frère du Papa national et sa famille sont confrontés à plusieurs difficultés. « Cela fait pratiquement un an que nous n’arrivons plus à payer le loyer qui nous revient à 30.000f le mois. Nous demandons de l’aide partout », dit-elle. 

Malgré la première assistance apportée par le Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) au début du pernicieux mal, Paul ne retrouvera pas la scène pour la poursuite de l’œuvre de son frère aîné qui fut un artiste très adulé par les mélomanes ivoiriens voire d’Afrique. Selon notre interlocutrice, le Burida a fait un don de 700.000fcfa reparti comme suit : 200.000 fcfa pour les arrières de loyer. Et 500.000 fcfa pour l’achat des médicaments. 

L’aide épuisée depuis plus de 5 ans n’a pas suffi pour remettre l’artiste en pleine forme. Le regard tourné vers les autorités, l’artiste malade lance un véritable cri de détresse avant que le pire ne se produise. Il y a quelques années, une délégation conduite par le président de l’Union nationale des artistes de Côte d’Ivoire (Unartci), Ken Adamo, était au chevet de l’artiste déclaré au burida en 1982 sous le pseudonyme de Dep Deppley matricule 2991. « Dans l'urgence, nous avons immédiatement apporté notre modeste contribution. Mais, dans les jours à venir, nous allons nous réunir pour voir quelle conduite à tenir afin que Paul Lougah qui est l'un des nôtres, soit correctement suivi au plan médical », a confié le chef de la délégation à la presse.

Agé de 69 ans, donc candidat à la rente viagère accordée par le chef de l’Etat aux gloires de la culture, Paul Lougah espère vivement faire partie des bénéficiaires. 

Aimé Dinguy’s N.

Content created and supplied by: AiméDinguy's (via Opera News )

François Lougah Paul Lougah

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires