Sign in
Download Opera News App

News Entertainment

 

Movie TV

 

TV Video

PPLK : La production est en train de faire d’Annie-France l’ennemie des acteurs du show-biz

       Sans le savoir, au nom de l’audimat, l’équipe de production de l’émission ‘’Peopl’Emik’’ dirigée par Yves Aymard est en train de faire de sa chroniqueuse Annie-Bamba un monstre aux yeux des acteurs du monde du show-biz. Et c’est vraiment inutile. Annie-Bamba est une bonne animatrice, très bon niveau de langue (tout comme les autres d’ailleurs), bon niveau de culture, excellente diction, tout ce qu’il faut pour qu’on la retienne comme une bonne animatrice mais hélas, la recherche d’audimat pousse la jeune dame vers une pente glissante. On sait qu’elle est dans un rôle taillé sur mesure mais de deux choses l’une :

      Soit plus aucun acteur du show-biz n’acceptera les invitations de l’équipe quand on sait que la fameuse rubrique ‘’MODIA’’ est faite pour des offensives contre eux. Ou alors tous ceux qui viendront chargés d’un gros coefficient d’impolitesse et là, soyons certains que tous ne seront pas toujours tendres. Déjà que dans les chaumières, une image de ‘’fille impolie, qui ne respecte pas ses invités’’ est sur le point de coller à la jeune femme qui pourtant, au risque de le répéter, est une très bonne animatrice. Combien d’autres personnalités du monde de la culture va-t-on encore laisser affronter les raids verbaux de la chroniqueuse ?

      Et par moment, au nom du ‘’rôle’’, une si brillante animatrice tombe dans des dénis de vérités. J’en veux pour exemples deux émissions : le débat sur le plagiat de ‘’Aladji’’ de Jeff Bogolobango par Ramatoulaye et récemment celui sur les influenceurs avec le professeur Gadji Abraham où elle s’est même forcée à ne pas accepter l’idée qu’il y a des influenceurs qui versent dans des propos obscènes, juste pour tenir le rôle de ‘’poil à gratter’’. Il y a eu la crise avec la chanteuse Vitale, il y en a eu avec Kerozen, avec maintenant Tina Glamour qui a même invité Didier Bléou, le boss de la 3 à limoger la chroniqueuse. Jusqu’où veut-on aller avec cette jeune dame ? Son bon débit oratoire ne doit pas être une mauvaise arme contre les acteurs culturels. Le ‘’poil à gratter’’ commence à vraiment gratter un peu trop appuyé.

             Frederic GNEZE

 

Content created and supplied by: FredericGneze (via Opera News )

yves aymard

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires