Sign in
Download Opera News App

 

 

Juste Crépin Gondo, bientôt un « One Man Show » ?

Connu sur les réseaux sociaux comme un "homme qui dit les gbès", monsieur Gondo Crépin Juste, est un entrepreneur digitale ivoirien.

Son parcours en tant qu'influenceur sur les réseaux sociaux a débuté, comme il le dit lui-même, en janvier 2020. Tout est parti d'une vidéo coup de gueule qu'il a faite, qui a eu un bon retour, à la suite duquel ses amis et connaissances l'on encouragé et boosté à continuer.

Avec le temps il s'est spécialisé dans le métier d'influenceur, et d'entrepreneur digital. Avec environs 300.000 followers sur Facebook, 10.000 Instagram pour ne citer que ceux-là, on peut dire que notre influenceur est bien suivi les réseaux sociaux.

En collaboration avec Abidjan.net, l'influenceur reconnait l'aide que lui apporte cette maison de presse en vue de la professionnalisation de son activité, car comme il le dit dans une interview accordée à Abidjan.net, " il y a beaucoup d'amateurisme dans ce domaine". Il se dit aussi plus intéressé par l'impacte des sujets abordés que par la Fan base même s'il reconnait que pour évoluer dans ce milieu "elle" est indispensable.

Après un an Juste Crépin Gondo veut hisser la barre haute, il veut un ""one man show"", une avec une bonne qualité d'écriture, le jeu d'acteur, des thèmes croustillants et bien traités, à la française ou à l'américaine.

"Malparlage HD" est l'intitulé de son très prochain one man show. Ce spectacle se veut caricaturer l'ivoirien dans son "malparlage" intrinsèque, entendez par là sa façon pour le moins naturelle de parler mal. "Je m'en vais faire l'ivoirien ", comme il le dit.

Prévue pour le dimanche 24 juillet et à guichet déjà fermé, 1h-1h30 de spectacle, le message de l'influenceur pour ce premier one man show est d'exhorter ses fan sur le fait d'éviter d'encarter les gens, de les mettre dans des cases".


Source : - Abidjan.net

Image d’illustration (c) Droits réservés

Content created and supplied by: Slapinfospourtous (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires