Sign in
Download Opera News App

 

 

L'écrivain ivoirien, Sylvain Kean Zoh échappe à une grosse arnaque, voici tout ce qui s'est passé

L'écrivain ivoirien, Sylvain Kean Zoh a échappé bel à une arnaque. Sur sa page Facebook, il rencontre tous les faits.

L'heure des réseaux sociaux est l'heure des arnaques, de tromperie..., dit-on. Avec les réseaux, il semble plus facile pour les personnes de mauvaise intention de faire du mal à leurs prochains. Les arnaques ne font que se multiplier de jour en jour. Pire, personne n'est à l'abri de ce phénomène qui consiste à dérober les honnêtes personnes de leurs fortunes.

En effet, Sylvain Kean Zoh, écrivain ivoirien et auteur de plusieurs oeuvres littéraires dont "La voie de ma rue" a échappé bel à une grosse arnaque de la part d'un individu qui posséderait toutes les informations le concernant. Sur sa page Facebook Sylvain Kean Zoh a pris le soin de relater tout les faits afin prévenir les uns et les autres. Il dit et je cite :

" FONDS D'APPUI AU SECTEUR INFORMEL (FASI).

Qui veut excroquer les ayant-droits?

------------------

Ce jour mercredi 25 mars à 13h45, j'ai reçu un appel téléphonique du 0505978355. Celui qui m'a appelé a dit s'appeler Koné travaillant pour le FASI (Fonds d'Appui au Secteur Informel). 

Apparemment, ce Koné savait tout de moi et de tous mes dossiers en cours en tant qu'acteur culturel. 

Après avoir obtenu la confirmation de mon identité, il m'explique avoir eu mon dossier du BURIDA et m'informe que je serais bénéficiaire d'une aide de 600.000 FCFA du gouvernement dans le cadre du soutien aux acteurs culturels ainsi que d'un prêt de 2.000.000 FCFA. 

Mais après ces nouvelles apparemment bonnes, mon interlocuteur se dépêche d'exiger une compensation avant de valider mon dossier.

- Vous voulez que je vous paye pour valider mon dossier? lui ai-je calmement demandé.

- Oui, combien me donnez-vous sur vos 2.600.000 FCFA, reprit-il.

Je lui explique alors que je n'ai rien et que je souhaite le rencontrer pour une entente. Évidemment, cette réponse l'a mis hors de lui et il a rompu la communication.

J'ai bien compris qu'il s'agissait d'un voleur. Par contre, je me demande comment ce voleur a pu avoir mon contact et toutes les informations sur moi.

En y réfléchissant bien, il n'y a qu'une réponse à mes questions. Ce Koné (il se peut que ce ne soit pas son vrai nom) doit avoir travaillé au FASI où y travaille actuellement. Cette conclusion me fait dire qu'il existe dans ou autour de cette structure des personnes qui cherchent à s'enrichir aux dépends des ayant-droits. Il urge donc que les responsables du FASI prennent toutes les mesures afin de mettre fin à leurs agissements.

Ce n'est pas grave si je ne rentre pas en possession des fonds qui me sont destinés mais il faut que les autres bénéficiaires reçoivent les leurs."

Chers lecteurs et lectrices, c'est le moment de rester vigilants pour éviter tous les pièges tendus par ces personnes sans foi ni loi.

Content created and supplied by: Doss0170 (via Opera News )

sylvain kean zoh

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires